mardi 26 juillet 2016

Top Ten Tuesday : les 10 univers de livres dans lesquels vous aimeriez aller


Pour mon premier Top Ten Tuesday, je vous propose un thème que je trouve très intéressant, à savoir dans quels univers livresques j'aimerais me retrouver.

1. Harry Potter

Je pense que tout le monde ou presque le mentionnera. Un univers de magie, avec des créatures fantastiques, la possibilité de cotoyer des dragons, de voler et simplement d'utiliser la magie, moi je dis OUI à 120% !

2. A la croisée des mondes

Je n'ai lu que le premier tome (pour l'instant) mais tout au long de ma lecture, je me suis imaginé dans ce monde, avec mon propre daemon. Je pense que ce serait un panda roux, parce que j'aime bien ces animaux, et ça rejoint un peu mon avatar. Mon avis sur le premier tome est ici.






3. Gardiens des cités perdues

Ma série jeunesse chouchou du moment. Comment ne pas avoir envie d'aller explorer ces cités perdues ? Ou voir simplement le monde des elfes (même s'il est un peu trop "bling bling" parfois) et les créatures qui l'habitent ? Oui parce que moi, si on me dit que je peux approcher une alicorne, j'accours ! Bref, un monde magique, débordant de mystères et de curiosités. Mon avis sur le premier, deuxième et troisième tomes.




4. Percy Jackson

L'univers de Percy Jackson est un univers où la mythologie grecque cotoie le monde moderne et ça ne peut que me plaire. Si ça se trouve, je serais aussi la progéniture d'un dieu et je pourrais m'entrainer dans le camp de Percy et vivre des aventures périlleuses et extraordinaires. Mon avis sur le tome 1 et le tome 2.



5. Sonic the Comic

Je triche un peu, mais j'ai grandi avec l'univers de Sonic, et la bande-dessinée britannique Sonic the Comic reste ma déclinaison préférée (ce n'est pas pour rien que j'ai rejoint le staff de la suite de fan Sonic the Comic Online) avec son univers varié et attrayant. Les dessins de Richard Elson et de Nigel Dobbyn me font voyager. Parcourir les collines verdoyantes d'Emerald Hill Zone et découvrir les ruines de l'île flottante en compagnie de Knuckles, voilà qui me botterait bien !



6. L'épouvanteur

Parce que j'aime les histoires qui font peur. Parce que j'aime ces univers si bien construits qu'ils paraissent réels. Parce que même si le métier d'épouvanteur est rude, je voudrais le pratiquer et découvrir toutes ces créatures, et tenir mon propre journal (que j'illustrerais, ça va de soi !) Voici mes chroniques sur le tome 3, le tome 4 et le tome 5.


7. Pokémon : La grande aventure

Oui, encore une variante d'un jeu-vidéo, mais comment résister à l'envie de voyager en compagnie de six bestioles, découvrir ce monde rempli de ces animaux fantastiques et éventuellement combattre les criminels qui s'en servent pour leurs sombres desseins ? Joueur de Pokémon depuis la première génération, je ne peux pas faire l'impasse sur ce très bon manga, au ton très différent du dessin-animé avec Sacha.


8. La Passe-Miroir

Pour son univers incroyable et cette envie de l'explorer, de voyager et d'en découvrir encore plus sur cette étrange société. Voici ma chronique sur le premier tome d'ailleurs.


9. L'univers des canards

Mon enfance a été bercée par les aventures de Donald, Picsou, Popop, Gontran ou encore Daisy. Je voudrais me balader à Donald/Canardville, m'émerveiller devant les inventions de Géo Trouvetou, partir dans une jungle et découvrir un vieux temple avec l'Oncle Picsou ou découvrir son fameux Coffre-Fort et son sou-fétiche. L'air de rien, la mythologie créée derrière ces personnages est énorme, fascinante et bien plus riche que la plupart des autres univers livresques que je connais.


10. Doctor Who

Doctor Who est un cas particulier. Série télévisée à la base, la version classique a été diffusée de 1963 à 1989 suivie d'un téléfilm en 1996 et enfin de la série actuelle commencée en 2005. Mais entre-temps, les fans avaient soif d'aventures, et sont sortis tout plein de livres, reprenant les divers Docteurs dans des aventures rocambolesques. Le Docteur le plus mis en avant fut le huitième, interprété par Paul McGann (celui du téléfilm) qui, à défaut d'avoir des saisons de la série pour lui, a eu droit à une pléthore d'aventures livresques et audio, qui continuent d'ailleurs à l'heure actuelle. Ces aventures se risquent même sur des terrains nouveaux voire qui n'auraient même pas été abordés par la série télévisée. Et qu'est-ce que je voudrais voyager dans le Tardis, avec le Docteur, à découvrir tous ces nouveaux mondes et ces créatures...


Et vous ? Quels sont les univers qui vous tentent le plus ?

dimanche 24 juillet 2016

French Read-a-thon Summer 2016

La nouvelle édition du French Read-a-thon, organisé par Rondoudou is happy et FanGirlReader va bientôt démarrer et j'ai décidé de participer. Comme toujours, le but est de lire entre 4 et 7 livres en une semaine et cette année, il y a sept thèmes.

Voici donc les thèmes, avec mes choix de lecture :

Un personnage LGBTQ+

Le tome 14 de la série Queen Betsy. Pourquoi dans ce thème ? Hé bien pour le personnage de Marc, gay affirmé (et un peu mort-vivant)

Un livre contenant plus de 300 pages

Le second tome de The mortal instruments, qui me tente énormément et qui fait plus de 500 pages. Je le lirai sans doute en dernier lieu.

Un auteur/personnage commençant par la première lettre de ton prénom/nom

Mon choix se porte sur La terre brûlée de James Dashner, mon prénom étant Jean-François, je pense que ça entre dans le thème ^^

Ton dernier achat livre

Mon dernier achat sera le premier tome du manga Le monde de Ran, une série en sept volumes qui éveille assez bien ma curiosité.

Un livre que tu veux lire depuis longtemps

Il me semble qu'il y a longtemps que j'ai lu Coeur Mandarine (de la série Les filles au chocolat) donc c'est l'occasion de lire ce tome 3.5.

Une couverture bleue ou jaune

Un classique du Dr. Seuss, qui me permettra d'ailleurs de découvrir ses oeuvres écrites. Je pense que je lirai aussi la suite si j'ai le temps.

Une histoire qui a lieu l'été ou à la plage

Comment ne pas craquer sur cette couverture qui respire l'été ? Cette BD est donc mon septième choix pour ce challenge.

Je ferai sans doute des mises à jour, ou des articles séparés, je n'ai pas encore décidé.

Et vous, qu'allez-vous lire ?








jeudi 21 juillet 2016

Chroniques Lunaires, tome 2 : Scarlet

Auteur : Marissa Meyer 
Editeur : Pocket Jeunesse 
Parution : 7 novembre 2013 
Pages : 476

Résumé :

Bien loin de l'asie et du royaume du Prince Kai, la grand-mère de Scarlet Benoit est portée disparue. Scarlet réalise alors qu’elle n’a jamais su qui était vraiment son aînée et quels dangers pouvaient bien la menacer. Quand elle rencontre Wolf, un mystérieux street-fighter qui semble savoir où est sa grand-mère, elle n’a d’autre choix que de lui faire confiance. C’est en menant leur enquête que Scarlet et Wolf croisent la route de Cinder. Ensemble ils se ligueront contre Levana, la vicieuse Reine lunaire prête à tout pour asservir les Terriens et épouser le Prince Kai.

Mon avis :

Avec sa couverture pleine de mystères et de promesses, je ne peux pas cacher que Scarlet me tentait beaucoup. Le premier tome des Chroniques Lunaires m'avait beaucoup plu, et je me suis donc décidé à embarquer la suite avec moi pour m'accompagner sur la fin d'un gros rhume ^^

Bien entendu, ne lisez pas cette chronique si vous n'avez pas lu Cinder. Ce serait dommage de vous spoiler...

Le livre se divise en trois points de vue. Nous avons tout d'abord notre nouvelle héroïne, Scarlet, qui vit dans une ferme avec sa grand-mère. Or, cette dernière est portée disparue depuis des semaines, et l'inquiétude se fait de plus en plus grande chez Scarlet, qui décide d'enquêter vu le manque d'action des forces de l'ordre. Elle rencontre sur sa route Loup, un homme d'aspect bourru et un brin fauve, doté d'une grande force qu'il met entre autre en pratique dans des jeux de lutte. Ces deux personnages vont alors entamer un voyage pour retrouver cette grand-mère qui, semble-t-il, cachait pas mal de choses à sa petite-fille.
Le deuxième point de vue est celui de Cinder, le personnage principal du premier roman, qui s'évade de prison et tombe sur Thorne, prétendu capitaine et propriétaire d'un vaisseau, qui leur sera bien utile dans leur périple. Cinder doit se faire à l'idée qu'elle est la princesse Sélène disparue tandis que sa tête et celle de son acolyte de fortune se voient affichées dans toute la région...
Enfin, nous avons le point de vue du Prince Kai, toujours chamboulé par la belle Cinder et sous la menace constante de la reine Levana qui ne rêve que de conquête...

Et justement, j'ai apprécié cette division car elle nous permet de mieux comprendre chaque groupe de personnages. Le voyage de Scarlet et de Loup est passionnant, rythmé et accrocheur. Bon, on devine assez vite un certain point scénaristique, mais l'auteur le traite très bien et a même l'air de nous dire "vous vous attendiez à ceci ? Je m'en doutais. Mais vous ne verrez pas ça venir !" et, oui, j'ai été surpris quelques fois. Et c'est pareil pour le périple de Cinder, une véritable chasse à l'androïde haletante et trépidante. Chaque personnage rayonne. Loup est l'un des plus intéressant du livre, amené efficacement dans l'histoire, doté de plusieurs couches faisant qu'on ne sait pas toujours sur quel pied danser avec lui, jusqu'à la fin. Mais il y a Thorne aussi, ce "capitaine" vantard qui ne manque pas d'attirer notre sympathie.

Concernant l'intrigue, elle avance bien. Nous en apprenons pas mal sur Cinder et son passé, sans que cela ne ralentisse le récit. J'ai apprécié d'avoir aussi le point de vue de Kai, qui nous apporte des éléments sur les enjeux politiques qui se déroulent pendant le périple des deux duos. Et pourtant, habituellement, la politique ne m'intéresse pas toujours.

Ai-je besoin de rappeler que la plume de Marissa Meyer est fluide et toujours aussi agréable à lire ? Qu'elle nous offre ici une aventure rythmée, comportant assez peu de points morts ? Et surtout, qu'elle nous offre ici une réécriture du conte du Petit Chaperon Rouge fascinante et originale ? Oh, bah c'est fait.

Ce second tome des Chroniques Lunaires est excellent, une réussite qui a su m'accrocher et me tenir en haleine, même si je le trouve légèrement en-dessous de Cinder. Mais il nous offre tout de même un excellent moment de lecture, et le tome 3 commence déjà à me faire de l'oeil...

samedi 16 juillet 2016

Seulement si tu en as envie...

Auteur : Bruno Combes
Editeur : Michel Lafon
Parution : 2016
Pages : 281

Résumé :

Il l’attend depuis toujours...elle ne l’a pas vraiment oublié !
Ils se sont connus à seize ans, sur les bancs du lycée d’Arcachon, puis chacun a fait sa vie de son côté.
Camille est devenue une brillante avocate parisienne, Stephen vit de sa passion des livres entre Londres et Paris. Ils n’auraient jamais dû se revoir, mais le hasard en a décidé autrement.
Les souvenirs s’entrechoquent, laissant apparaître les failles de l’attente et du désir.
Leur histoire aurait pu être banale, jusqu’à ce que Camille découvre les pages blanches du « manuscrit inachevé ».


Mon avis :

Je remercie les éditions Michel Lafon et Livraddict pour l'envoi de ce roman.

Le résumé de ce livre m'a tenté, avec cette histoire de récit inachevé, une petite romance du passé, ça sentait bon le petit roman d'été bien sympathique. L'ennui est que ça ne m'a pas vraiment plu.

Nous rencontrons Camille, mariée à Richard et mère de deux enfants. Camille n'a jamais su vraiment s'intégrer dans sa belle-famille, le genre de famille pleine aux as et vivant dans le luxe. Son seul réconfort, Mathilde et Hubert, les domestiques du domaine, qui lui apportent écoute et réconfort à chaque visite et ce, depuis sa rencontre avec Richard il y a une vingtaine d'années. Celui-ci est toujours occupé, délaissant d'une certaine manière sa femme, se contentant de l'excuse "mais tu ne manques de rien", la conduisant petit à petit sur le chemin de la déprime. C'est alors qu'un ancien amour lui écrit, les souvenirs refont surface, amenant des choix difficiles...

J'ai trouvé le début de ce roman intéressant, avec Camille qui se retrouvait chez ses beaux-parents, faisant face aux remarques piquantes, aux discours éternels de cette famille sans vraiment broncher. Et puis j'ai trouvé que ça s'éternisait, que le point principal du résumé tardait à arriver. Je suis allé environ jusqu'à la moitié, et la situation ne bougeait toujours pas ! J'avoue, j'ai zappé quelques pages, l'un ou l'autre chapitre, et ce que j'attendais le plus (cette histoire de livre inachevé) arrive quasiment à la fin. Bon, bah non.

La plume de l'auteur m'a aussi donné du mal, je n'ai pas réussi à vraiment entrer dans l'histoire. Tout me semblait distant, même Camille qui aurait pourtant été le genre d'héroïne que j'aime suivre.

Je vous conseille de lire d'autres avis que le mien, pour vous faire une meilleure idée. Je ressors déçu de ce livre, je pensais y trouver un élément intéressant qui ne prend finalement qu'une petite partie du bouquin. Je pense qu'il aurait fallu aussi un peu plus de mouvement et de vie dans cette histoire pour que je m'accroche.

mardi 12 juillet 2016

Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 1

Auteur : Ransom Riggs
Editeur : Bayard Jeunesse
Parution : 2012
Pages : 432
EAN-13  : 9782747037914

Résumé :

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle...


Mon avis :

Oui, je sais, je vais encore commencer en disant que j'ai vu ce livre partout et que donc ma curiosité a été piquée... mais c'est le cas !  Qui n'en a pas entendu parler sur la blogosphère livresque ? Bref, je l'ai enfin sorti de ma pile à lire et je l'ai terminé ce matin.

Nous suivons donc le jeune Jacob, qui vit une vie presque normale. Il n'a pas beaucoup d'amis et s'est arrangé pour qu'un autre adolescent le prenne sous sa protection en échange de services. Question famille, Jacob vit donc chez ses parents, et il cotoie également Abe, son grand-père, qui est assez particulier, avec ses histoires abracadabrantesques sur son passé et une bande d'enfants aux capacités hors-normes. Enfant, Jacob y croyait dur comme fer mais les années passant, il a assimilé ça à des contes de fées, au grand dam de son aïeul. Et puis, le jour fatidique arrive : une créature monstrueuse les chasse et assassine son grand-père, qui a à peine le temps de lui donner de vagues indications. Le plus étrange est que seul Jacob l'a vue. Les mois passent, les séances chez le psy s'accumulent et le garçon est maintenant persuadé d'avoir mal vu ce "monstre". Mais le doute revient lorsqu'il tombe sur une boite contenant des photos et la correspondance de son grand-père, et via une pirouette, Jacob parvient à convaincre son père de l'emmener sur l'île où aurait vécu Abe et source de ces mystérieuses missives. Il y trouvera alors une maison hors du temps et les fameux enfants particuliers de Miss Peregrine, ses merveilles et ses dangers...

Nous avons ici une histoire qui revêt un peu la forme d'un voyage initiatique : Jacob voyage, en quête de découvertes concernant Abe et ses amis de 1940, il fait de nombreuses rencontres et doit affronter ses peurs. Cette histoire se met vite en place, et se développe tranquillement tout au long des 400 pages du livre. Je sais que certaines personnes ont été gênées par la première partie, mais je l'ai trouvée intéressante, nous permettant de nous faire une bonne idée de la situation de Jacob et de son entourage. La seconde partie est bien entendu composée de visite chez Miss Peregrine, et chacune de ces visites nous permet de lever un peu plus le voile de mystère qui entoure ce petit monde, reclus dans une boucle temporelle.

Question des personnages, Jacob est intéressant, tourmenté et on se prend d'empathie pour ce jeune homme. Mais ce sont surtout ces enfants aux dons extraordinaires qui donnent le sel de cette aventure : il y a Emma et ses flammes, Enoch et sa capacité à donner la vie, Millard l'invisible, et bien d'autres. N'oublions pas Miss Peregrine, cette dame autoritaire mais bienveillante, qui a la capacité de se changer en oiseau et de manipuler le temps. Et tout ce petit monde possède son développement propre, certains moins creusés, d'autres davantage, et c'est un plaisir de les découvrir.

Je ne peux pas faire l'impasse sur l'objet livre lui-même, qui est superbe et agrémenté de nombreuses photos au cachet parfois sombre, parfois malsain, donnant une ambiance très particulière au roman. D'ailleurs, rien que le décor de l'île nous plonge dans une ambiance fort particulière : brouillard, petit village doté par exemple d'un seul téléphone, un bar à ivrognes... de quoi nous faire faire "gloups" et hésiter à rester.

Mêlant à la fois historique et fantastique, ce premier tome de Miss Peregrine est intrigant. Je ne lui accorde pas de coup de coeur cependant car il m'a manqué quelque chose, mais je lirai la suite avec plaisir.

mercredi 6 juillet 2016

L'Epouvanteur, tome 05 : L'Erreur de l'épouvanteur

Auteur : Joseph Delaney
Editeur : Bayard Jeunesse
Parution : 2009
Pages : 393
EAN-13  : 9782747027977

Résumé : 

Plus que jamais, l'obscur menace le Comté. John Gregory envoie Tom dans le nord, pour qu'il poursuive sa formation auprès d'un autre épouvanteur, Bill Arkwright. Ce dernier habite un moulin hanté, non loin de dangereux marécages, et il se montre un maître implacable. Tom a du mal à supporter ses méthodes ! Or, le Malin charge sa propre fille, une puissante sorcière d'eau, d'anéantir Tom. C'est alors que Bill Arkwright commet une erreur, et le garçon se retrouve seul pour affronter sa redoutable adversaire.

Mon avis :

Après un tome 4 un peu en-dessous des autres, je me suis enfin lancé dans la lecture de ce cinquième recueil des aventures de Tom Ward. Si vous n'avez pas lu les précédents opus, arrêtez-vous là car ça pourrait spoiler quelque peu.

Nous retrouvons Tom Ward, seul avec Alice dans la maison de l'épouvanteur, ce dernier étant allé s'occuper d'un gobelin. Alice s'affaire à son travail de scribe et Tom, qui a passé trop de temps renfermé dans l'habitation, décide de se rendre au village acheter des provisions. Mal lui en prend car le malheureux garçon se fera piéger par des recruteurs, qui l'enlèvent afin de l'enrôler dans l'armée. Sans défense, Tom se voit sauvé par une sorcière effrayante, qui fait fuir ses ravisseurs avant de dévoiler sa véritable identité : Alice, qui n'en finit pas de surprendre son ami avec ses tours. Cet enlèvement ne laisse bien évidemment pas John Gregory, l'épouvanteur, indifférent et il décide d'envoyer son protégé chez un de ses anciens élèves, devenu lui aussi épouvanteur, Bill Arkwright, habitant dans le nord, pour un apprentissage de six mois.
Triste de devoir laisser son maître et son amie derrière lui, notre héros se rend malgré tout chez son nouveau professeur, bon gré mal gré. Habitant dans une maison hantée par quelques esprits, Tom a du mal à s'adapter à sa nouvelle vie et aux méthodes d'apprentissage plus brutales de Bill, qui a en plus une vilaine addiction à la boisson, le rendant plus violent qu'à l'accoutumée. Ajoutons à ça l'arrivée d'une sorcière d'eau, fille de Satan, et vous comprendrez que la vie de Tom ne sera pas de tout repos...


Nous avons ici un tome assez sombre, avec une ambiance pesante et inquiétante, juste ce qu'il faut, sans tomber dans le trop-plein, et c'est évidemment un plaisir à lire ! Contrairement au tome précédent, j'étais absorbé par ma lecture, les événements s'enchaînant à un rythme soutenu, avec bien entendu une bonne dose de révélations et de développement de personnages. Tom grandit, commet des erreurs mais pallie grâce à sa détermination et son courage. Il a ses défauts, en somme, il est humain ! Sa relation avec Bill est assez chaotique, et ça se comprend, au vu de ses méthodes... Bill est d'ailleurs un bien curieux personnage, torturé par le décès violent de ses parents dont il conserve les cercueils et les âmes chez lui, fait l'ayant poussé peu à peu vers la boisson. Un personnage qui ne manquera pas d'en agacer plus d'un. Je noterai aussi que la relation entre Alice et Tom est toujours aussi intéressante, et je suis vraiment curieux de voir son évolution au vu de la fin de cet opus !

Joseph Delaney a décidément un talent pour établir une ambiance bien particulière dans cette série, surtout depuis que le Malin a été libéré. On ressent vraiment une atmosphère sombre, on sent que l'obscur se meut dans l'ombre et chaque événement représente un danger potentiel pour Tom.

Presque un coup de coeur, ce tome a su me happer, interrompre ma lecture fut difficile et j'y repensais en dehors des pages. Une série qui reste définitivement dans mes préférées !

mardi 5 juillet 2016

Le garçon et la bête

Réalisateur : Mamoru Hosoda
Sortie : 13 janvier 2016
Durée : 119 minutes
Genre : animation japonaise, aventure
Distributeur : Gaumont

Résumé :

Shibuya, le monde des humains, et Jutengai, le monde des Bêtes... C'est l'histoire d'un garçon solitaire et d'une Bête seule, qui vivent chacun dans deux mondes séparés. Un jour, le garçon se perd dans le monde des Bêtes où il devient le disciple de la Bête Kumatetsu qui lui donne le nom de Kyuta. Cette rencontre fortuite est le début d'une aventure qui dépasse l'imaginaire...

Mon avis :

Aujourd'hui, je vais vous parler du film d'animation japonais Le garçon et la bête de Mamoru Osoda, produit par le studio Chizu et Nippon TV. J'ai en effet apprécié leurs précédents films (Digimon films 1 et 2, Summer Wars...) et il me tardait de découvrir celui-ci. Le DVD étant sorti fin mai dernier, j'ai donc eu l'occasion de le visionner pas plus tard qu'hier.

Le fil de base du scénario est classique, avec une rencontre entre deux univers. En effet, un jeune garçon s'enfuit de chez lui car il ne veut pas vivre chez ses tuteurs légaux suite au décès de sa mère, et après une rencontre assez étrange où un individu lui demande de devenir son apprenti, ses pas le conduisent dans le monde des bêtes. Curiosité ambulante, le gamin devient alors l'apprenti de Kumatetsu, un ursidé bourru et au caractère bien trempé. Celui-ci cherchait un élève car leur seigneur a fait savoir qu'il allait se réincarner en divinité et avant cela, il doit désigner un successeur. Vous vous en doutez, Kumatetsu est candidat mais il a un concurrent de taille : Iôzen, un sanglier populaire, père de deux enfants et accompagné de nombreux disciples. Les deux candidats doivent se former un disciple avant de devenir le successeur du seigneur, et le garçon, renommé Kyuta, tombait pile au bon moment. S'ensuit alors un apprentissage de plusieurs années, agrémenté de voyages et d'épreuves, aussi bien pour l'élève que le maître.


L'animation de ce film est juste superbe, j'ai été impressionné notamment lors des scènes de combat, très bien chorégraphiées. On sent une véritable maîtrise du studio, qui m'avait déjà séduit avec Summer Wars. Question graphique, là aussi nous avons droit à du lourd, avec un style bien reconnaissable et charmant, des décors enchanteurs (bien que certains utilisent un peu trop les effets CGI) et un character-design incroyable. Tous les personnages, même secondaires et tertiaires, font preuve de recherche et ça fait plaisir de voir ce petit monde prendre vie à l'écran.


Je disais que le fil de base du scénario est classique, mais ce n'est pas du tout un point négatif, surtout qu'il est agrémenté d'originalité et de folie qui font qu'il se démarque bien. L'histoire peut être scindée en deux points : Kyuta enfant et Kyuta adolescent, dans lequel il y a une petite longueur complètement justifiée scénaristiquement. L'histoire est donc très agréable à suivre et offre des moments de rire mais aussi d'émotions. J'ai beaucoup aimé la mythologie créée derrière ce film et j'espère que le studio y reviendra avec un autre film pour l'explorer davantage.


Le garçon et la Bête est donc une réussite, un bijou d'animation japonaise moderne que je conseille de voir, surtout si vous avez aimé les précédents films du studio. Et la version française est de très bonne facture. Je vous laisse avec la bande-annonce ci-dessous.


dimanche 3 juillet 2016

À la croisée des mondes, tome 1 : Les Royaumes du Nord

Auteur : Philip Pullman
Editeur : Folio Junior
Parution : 2007
Pages : 501
EAN-13  : 9782070612420

Résumé :

Ce n'était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son daemon Pantalaimon, parmi les Érudits de Jordan Collège, passant ses journées à courir dans les rues d'Oxford à la recherche éperdue d'aventures.
Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d'une extraordinaire particule. D'une taille microscopique, la Poussière que l'on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord - est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises...

Jetée au coeur d'un terrible conflit, Lyra sera forcée d'accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparée à affronter.


Mon avis :

Ma première rencontre avec l'univers de Philip Pullman s'est fait au cinéma, lorsque je suis allé voir l'adaptation en film des aventures de Lyra, La boussole d'or. Le film étant assez moyen voire mauvais par endroits, je ne me suis dès lors pas intéressé aux livres. Oui, je sais, on dit très souvent que le livre est meilleur que le film, mais que voulez-vous, à cette époque, j'étais comme ça. Plus tard, un de mes amis s'est mis à lire ces livres, éveillant ma curiosité, et plus il m'en parlait, plus l'intérêt s'éveillait en moi, jusqu'à ce que je me décide en achetant ces fameux bouquins.

L'histoire nous présente donc Lyra Belacqua, une enfant de onze ans qui vit au Jordan College. Accompagnée de son daemon Pantalaimon... ah, oui ! Qu'est-ce qu'un démon vient faire là ? Hé bien figurez-vous que dans ce monde, chaque humain est associé à un daemon, une créature fantastique qui est un peu comme un symbiote : l'humain et son daemon ne peuvent s'éloigner trop l'un de l'autre sans ressentir malaise et souffrance, et quand l'un meurt, l'autre l'accompagne dans la mort. Ces créatures peuvent prendre l'apparence de n'importe quel animal jusqu'à ce que l'humain atteigne l'âge adulte, où le daemon prendra alors sa forme définitive.
Revenons-en à nos moutons : Lyra et Pan se cachent dans une des pièces du Collège réservées aux érudits masculins pour savoir ce qu'il s'y trame. Elle y découvrira un complot pour attenter à la vie de Lord Asriel, son oncle, et lui sauvera la vie. Mais ses aventures commenceront réellement après qu'elle prenne connaissance de la disparition de nombreux enfants par les Enfourneurs, qui semblent leur infliger les pires supplices. Ajoutons à cela l'existence d'une particule assez intrigante, la Poussière, qui se trouve au coeur de bien des débats mais à laquelle certains prêtent la capacité d'aider à voyager dans des univers parallèles... Et puis il y a cet objet, l'Aléthiomètre, une sorte de boussole dotée de nombreux symboles, qui selon les rumeurs permettrait de répondre à toutes les questions, et qui est placé sous la protection de la jeune fille pour en percer les mystères...

Je ressors de ce livre assez ébloui. Philip Pullman a certes écrit un roman destiné à la jeunesse, mais sans pour autant prendre ce lectorat pour des idiots. Mécanique quantique, religion, l'auteur aborde des sujets fort matures dans son oeuvre, qui lui donne alors plusieurs niveaux de lecture. Sa plume est agréable, Philip Pullman aime les descriptions mais elles ne donnent pas cette impression "lourde à lire" qu'on retrouve souvent dans certains livres. De plus, dès les premières pages il nous met dans le feu de l'action et bien qu'il y ait un moment de temps mort au début, on ne s'ennuie guère car il nous donne de précieuses informations, comme par exemple comment se déroule la vie de Lyra au Jordan College. Et une fois que le voyage de notre héroïne commence, dites adieu à votre temps libre car vous risquez de ne plus vouloir décrocher de ce bouquin !

Tout au long de son périple, Lyra fera la rencontre de nombreux personnages, variés et riches. Il y a Madame Coulter, l'un des personnages piliers de cette histoire, qui la prendra sous son aile mais qui cache bien des choses. La fillette fera aussi la rencontre de Iorek Byrnison, un ours en exil qui a perdu son armure de guerrier. Sans parler des étranges sorcières ou des violents Tartares, mais je préfère vous laisser le sel de ces découvertes... Et puis, bien entendu, il y a Lyra, qui est une jeune fille avec un caractère bien trempé au début, mais qui va évoluer au fil des pages et devenir véritablement une héroïne volontaire et pleine de ressource.

Fascinant, intelligent et captivant, A la croisée des mondes est un roman exceptionnel, que je regrette de ne pas avoir lu plus tôt. Philip Pullman a réussi à me convaincre avec ce premier tome, et nul doute que je lirai la suite de cette trilogie assez vite.