lundi 30 mai 2016

I.R.L.

Auteur : Agnès Marot
Editeur : Gulf Stream
Parution : 7 avril 2016
Pages : 442
EAN-13  : 9782354884154

Résumé :

 Chloé Blanche a grandi à Life City. Comme tous ses habitants, elle ignore qu'ils sont filmés en permanence. Elle ignore qu'ils sont un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. Elle ignore qu'ils sont les personnages de Play Your Life, l'émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. Elle ignore surtout à quel point ils sont manipulés. Lorsqu'elle rencontre Hilmi, le nouveau à la peau caramel, elle tombe immédiatement amoureuse. Mais ceux qui tirent les ficelles ne le lui destinent pas. C'est ainsi qu'elle découvre la nature de tous ceux qui vivent à Life City : les personnages d'un immense jeu vidéo

Mon opinion :

Ce roman nous place dans un futur pas si lointain. En effet, le récit s'étend entre 2088 et 2089, avec une alternance entre ces deux années pour nous donner une vision globale des événements. Notre héroïne se nomme Chloé Blanche et avec sa mère à Life City. Sa vie, bien que d'aspect normale, n'est pas des plus joyeuses, la jeune fille accumulant les coups de poisse et les mauvais jeux du destin. Ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'elle est un personnage de Play Your Life, et que sa vie ainsi que celle de tous les habitants de sa ville est dictée par des données et des joueurs vivant dans le monde réel. C'est en se rapprochant du beau Hilmi qu'elle commencera à voir les caméras, qui lui demeuraient invisibles jusqu'ici, et qu'elle prendra conscience de la vérité sur son existence, et de ce qu'il se trame derrière.
Aidée de Link, elle parviendra à sortir du jeu et se verra dotée d'un corps humain réel. Mais cet acte n'est que le premier d'une série qui amènera la révolte IRL mais aussi dans le jeu...

Ce roman d'anticipation, mêlé de tons geek et d'une goutte de romance, est très original et prenant. Déjà, l'idée des personnages de jeux-vidéos qui ont une conscience hors des parties mais aussi des sentiments est excellente et forte, et nous offre des moments intenses et parfois poignants. Le lecteur se prend vite au jeu (sans jeu de mot, héhé) et ne manquera pas de s'attacher à Chloé. Celle-ci, malgré les obstacles, devient un personnage fort, qui a le désir de se battre pour ses idéaux, même si elle gaffera au fil de l'aventure.
Elle devient même, quelque part, un symbole pour la recherche de liberté et la prise de conscience de soi. Son parcours ne manque pas non plus de susciter chez nous réflexion et interrogations sur ce qui sépare le réel du virtuel, ce qui fait d'un être un humain, mais aussi les dangers de la dépendance à être hyper connecté et les dérives et manipulations de la télé-réalité. La mère et son enfant qui suivent à l'écran l'intervention en direct de Chloé illustre bien cette prise de conscience chez les personnages du roman.

Puissant et passionnant, I.R.L. nous entraîne dans un véritable tourbillon de sentiments et de réflexions, qui fait qu'on y pense encore une fois le livre terminé. Une petite merveille à lire absolument.


mercredi 25 mai 2016

Oh la vache !

Auteur : David Duchovny
Editeur : Grasset
Parution : 13 janvier 2016
Pages : 202
EAN-13  : 9782246857433

Résumé :

Vous connaissez Emma Bovary ? Voici sa cousine américaine, une adorable petite vache au destin tout aussi romanesque. Pour Elsie Bovary, le bonheur a toujours été dans le pré – jusqu’au jour où elle comprend qu’elle est vouée à finir en steak haché. Flanquée de deux complices, Shlomo le cochon converti au judaïsme et Tom le dindon qui voulait voir Istanbul, Elsie, déterminée à éviter l’abattoir, se lance dans un rocambolesque projet de Grande Évasion.

Mon avis :

L'été dernier, j'avais lu avec beaucoup de plaisir Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steak haché de David Safier. Quelques mois passent et je tombe sur le résumé de Oh la vache ! de David Duchovny, qui me semblait fort similaire à l'autre livre. Je me dis, pourquoi pas ?

L'histoire nous est contée par Elsie, la vache héroïne de ce roman, car elle tient absolument à partager son aventure, sous les bons conseils de son éditrice. Il y a deux ans, la vie d'Elsie se résumait à sa routine de bovin : Peu de mouvements, manger, bavarder, lécher des pierres et les traites. Vient le jour où, attirée par les lumières de la ferme, Elsie observe la famille de fermier qui regardent un reportage sur les abattoirs. La révélation est là : les hommes mangent les vaches ! Choquée, bouleversée, notre amie la vache devient amère envers l'espère humaine mais au détour d'une autre séance d'observation télévisuelle, elle apprend que les vaches sont vénérées en Inde et décide de tout faire pour s'y rendre. Mais comment faire lorsqu'on est une vache sans le sou, vous me direz ? Hé bien, Elsie s'associe avec Jerry, renommé Shalom, le cochon juif qui rêve de se rendre en Israël, et Tom le dindon, qui désire aller en Turquie (jeu de mot sur "Turkey" qui signifie à la fois Turquie et dinde). Le trio s'échappe alors et leur périple commence.

Ce roman est doté de pas mal d'humour et de nombreuses références, ainsi que quelques clins d'oeil. David Duchovny fait aussi de nombreux jeux de mots sur les animaux de la ferme, ce qui est sympathique, même si certains sont attendus.

Doté d'à peine 200 pages et des poussières, l'histoire met du temps à démarrer, la fuite de nos trois comparses n'arrivant qu'après la première moitié du livre, ce qui a laissé peu de développement que ce soit pour les personnages et les événements. C'est assez regrettable, car à coté de ça, David Safier a proposé plus de contenu et de développement avec 366 pages.
Du coup, les personnages m'ont semblé quelque peu creux. Je trouve aussi que l'univers de ce bouquin est peu crédible : un coup les animaux sont juste des animaux classiques, un coup ils se font passer assez aisément pour des humains (le cochon parvient même à se faire "opérer" à un certain endroit de son anatomie par un rabbin), ce qui m'a un peu dérangé. Les références religieuses sont nombreuses aussi, et j'avais l'impression que l'auteur tentait de faire passer de façon forcée un message voire une morale grosse comme une maison. Je veux dire, j'ai pris ce livre pour lire le voyage d'une vache, pas pour me prendre une leçon sur les religions... Et c'est sans parler de la fin, où la seule phrase qui m'est venue à l'esprit fut "tout ça pour ça ?".

Je ne peux pas dire grand chose d'autre. Je ressors assez déçu de cette lecture, qui aurait mérité une bonne centaine de pages de plus pour se développer, et un peu moins de théologie. David Duchovny a voulu faire une fable des temps modernes, les ingrédients sont là mais mal cuisinés. Si vous voulez lire une histoire avec une vache qui voyage, je vous conseille nettement le livre de David Safier, plus satisfaisant.

lundi 23 mai 2016

Memorex

Auteur : Cindy Van Wilder
Editeur : Gulf Stream
Parution : 6 mai 2016
Pages : 403
EAN-13  : 9782354883324

Synopsis :

2022. Cela fait un an que la vie de Réha a basculé. Un an que sa mère est morte dans un attentat contre sa fondation, Breathe, qui promeut un art contemporain et engagé. Un an que son père, un scientifique de génie, ne quitte plus Star Island, l'île familiale. Un an qu'Aïki, son frère jumeau, son complice de toujours, s'est muré dans une indifférence qui la fait souffrir. Le jour de ce sinistre anniversaire, la famille est réunie sur l'île : c'est le moment de lever les mystères, les tabous, les rancoeurs que Réha ressasse depuis un an. Au coeur de l'énigme : Memorex, la multinationale pharmaceutique de son père, ainsi que ses expérimentations sur la mémoire. Des expérimentations qui attisent les convoitises de personnages puissants et sans scrupules, prêts à tout pour accomplir leurs rêves les plus fous.

Mon avis :

Depuis que j'ai découvert l'univers de Booktube, j'ai entendu parler maintes fois de Cindy Van Wilder et de sa saga Les Outrepasseurs. Curieux, comme vous le savez maintenant, je suis allé la suivre sur Twitter et au fil des messages, et des quelques échanges sympathiques avec elle, bah je me suis empressé d'acquérir sa trilogie. Et puis boum ! Elle sort un one-shot tout récemment. Avec une jolie couverture et une dominance de vert sur le livre et le bord des pages. N'ayant pas encore entamé sa trilogie mais ayant quand même très envie de découvrir sa plume, je le mets dans ma PAL immédiate (comprenez "les livres que je dois lire bientôt") et donc, son tour est venu.

Nous sommes donc en 2022, dans un monde qui n'est pas si différent du nôtre. Réha est notre héroïne et il s'avère que sa mère est décédée l'année précédente lors d'un attentat qui visait sa société nommée Breathe, une boite qui soutient l'art contemporain et engagé ainsi qu'une grande liberté artistique. Depuis, la vie de Réha se révèle plus sombre et elle perd le lien profond qu'elle entretenait avec son jumeau Aïki, qui l'évite à présent. Réha peut quand même sur le soutien de sa meilleure amie Isle, avec qui elle passe le plus clair de son temps. Puis arrivent les vacances de Thanksgiving, et Réha se rend sur Star Island, l'île privée de la famille, avec son jumeau et sa petite amie Holly. Sur place, la tension monte, et les secrets vont se dévoiler...

L'intrigue ne tarde pas à s'installer et tourne autour de Memorex, la société de Kassa (le père des jumeaux) qui travaille sur la mémoire. Vous l'aurez deviné, ce sujet est exploité tout au long du récit et je dois dire que Cindy le fait de façon passionnante. Star Island devient alors le décor d'un huis-clos comme je les adore, à la fois mystérieux, oppressant, où la vérité, qu'elle soit belle ou horrible, éclate au grand jour au fil des pages et où nous autres lecteurs peinons à décrocher du livre. Réha est une héroïne fantastique, à laquelle on s'attache très vite. Elle fera de nombreuses découvertes sur elle-même et sur son entourage, et je peux dire sans spoiler que sa vie va changer...

Memorex est un thriller qui prend aux tripes, qu'on refuse de lâcher tant on veut savoir, tant chaque chapitre a le don de nous happer de par ses révélations et ses mystères. Tout au long de l'aventure, les questions fusent dans l'esprit du lecteur, celui-ci ne connaissant pas de répit car emmené par un rythme haletant. Comme je le disais, je découvre grâce à ce livre la plume de Cindy et je suis conquis par son talent.

Gros coup de coeur pour ce roman, que je ne tarderai pas à recommander à mes proches. Thriller addictif, Memorex est une belle surprise addictive et pleine de rebondissements, qui ne manque pas d'éveiller chez nous de multiples questions. Foncez !

vendredi 20 mai 2016

Fille des cauchemars, tome 1 : Anna

Auteur : Kendare Blake
Editeur : Le livre de poche
Parution : 16 mars 2016
Pages : 413
EAN-13  : 9782013193023

Synopsis :

Cas Lowood a hérité de son père une charge bien étrange : il tue les morts. Armé d'un poignard que lui seul peut maîtriser, Cas parcourt le monde accompagné de sa sorcière de mère et de son chat, véritable radar à fantôme.
Sa prochaine mission : anéantir Anna Korlov, dite "Anna vêtue de sang" . Encore vêtue de la robe qu'elle portait le soir de sa mort, l'esprit de la jeune fille hante la maison où elle a été assassinée. Malheur à quiconque ose s'aventurer de sa demeure : on n'en sort pas vivant.
Ce qui devait être un travail de routine se solde par un désastre. De chasseur, il devient la proie. Anna, la fascinante Anna, est bien plus puissante qu'il ne le pensait. Pourtant, elle a choisi de l'épargner... Pourquoi ? Qu'est-ce qui la rend si différente des autres fantômes ? Et qu'est-ce qui le pousse à remettre sa vie en jeu pour tenter de la tuer - ou de lui parler à nouveau ?


Mon avis :

Avant tout, je dois dire que c'est la couverture qui a d'abord attiré mon attention. M'évoquant des oeuvres comme The Ring et Silent Hill, déjà ça partait bien. Puis le synopsis a fortement éveillé ma curiosité.Et si vous me lisez depuis un moment, vous savez que ma curiosité me rend parfois faible.

Thésée Cassio Lowood, surnommé Cas, est un jeune garçon qui a comme particularité la faculté de tuer les fantômes. Je dis bien "tuer", même si en soi, un fantôme est déjà mort. Il s'occupe en général des esprits restés dans notre monde, se lamentant ou causant quelques menus tracas à la population locale. Il se sert d'un couteau nommé l'athamé qu'il a hérité de son père, décédé il y a une dizaine d'année des suites d'un combat violent avec une entité qui a disparu depuis. Depuis, il vit avec sa mère, spécialisée dans les potions et autres préparations à base d'huiles essentielles, et tous deux sont amenés à déménager souvent pour aller résoudre les cas de fantômes égarés partout où on les appelle.

Cas et sa mère emménagent à Thunder Bay car une certaine Anna Korlov hante une maison abandonnée et y commet d'horribles meurtres. Afin de récolter des informations, Cas se lie d'amitié avec Carmel, une étudiante populaire mais se faisant, s'attire les foudres de Mike, l'ex de la demoiselle, et de sa bande. S'ajoute à ça un certain Thomas qui le suit et qui se révèle télépathe, et il n'en faut pas plus pour que Cas décide d'accélérer les choses en allant provoquer Anna sur son terrain...

Je dois accorder à ce livre qu'il possède une ambiance fantastique. Pesante, parfois angoissante, morbide et dotée de quelques passages gores, je peux dire qu'elle m'a aidé à m'immerger dans le récit. Et c'est assez rare, car ayant vu pas mal de films d'horreur et joué à des jeux terrifiants comme Silent Hill, il devient difficile de me convaincre et encore plus de m'effrayer. Mais ici, c'est bien passé, j'ai réussi à imaginer le décor et ce qu'il se passait, créant un sentiment de malaise correspondant tout à fait à ce que l'auteur voulait faire passer.

La plume de Kendare Blake est agréable. Le récit est écrit du point de vue de Cas, qui n'hésite pas à nous offrir des descriptions à la fois courtes et complètes, tout en nous offrant de temps en temps des anecdotes et autres remarques bienvenues. Question personnages, Cas est assez déterminé, même si je lui reprocherais d'être un peu trop fonceur et son coté "c'est mon destin" m'a parfois agacé. Pour les autres, je dois dire que je les aime bien, Cas est entouré d'une fine équipe et chaque membre a son utilité au fil de l'histoire, même son chat ! Sans oublier Anna, qui est fascinante, pleine de mystères et dont l'histoire ne manquera pas de vous fendre le coeur. Je n'en dis pas trop car je ne veux spoiler personne, mais je dirais qu'il ne faut négliger aucun des personnages au fil de la lecture.

Un autre point que j'ai relevé, c'est qu'on sent que l'auteur s'est documenté sur les arts ésotériques ainsi que sur la magie vaudou et obéah. Le scénario en ressort plus authentique et enrichi, mais aussi plus angoissant.

Je pourrais vous en parler davantage, car oui j'ai beaucoup aimé ce livre, mais en même temps, je n'ai pas envie de ruiner certaines surprises, ou en dire trop. Une partie du plaisir ressenti avec ce livre a justement été l'effet de surprise, et le fait de ne pas trop en savoir. Si vous cherchez une ambiance malsaine, si vous aimez les histoires de fantômes, je ne peux que vous conseiller de foncer, ce livre est fait pour vous.


mercredi 18 mai 2016

Tag : Opinion sur les livres populaires

Voici un tag que j'ai vu sur la chaine de Margaud Liseuse, qui l'a elle-même repris, et comme je trouve les questions intéressantes, j'ai bien envie d'y répondre.

Vous êtes prêt-e-s ?

Un livre ou une saga populaire que vous n'aimez pas ?



Je vais citer La 5e Vague. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, je me suis arrêté au bout de 375 pages quand même... je n'ai juste pas eu le déclic, je l'ai trouvé long et ennuyant. Je tenterai de regarder le film, peut-être qu'il me réconciliera avec l’œuvre ?

Un livre ou une saga que tout le monde semble détester, mais que vous aimez ?

J'adore la série des Queen Betsy de Maryjanice Davidon. C'est drôle, léger, pas trop niais. Je comprends que certains n'aiment pas, c'est le genre de série "quitte ou double". Chez moi, ça a fonctionné, ça m'a un peu sorti de mes carcans habituels et maintenant j'attends chaque nouveau tome avec impatience. L'intrigue évolue au fil des opus, surtout à partir du 5 ou 6ème, sans compter les quelques tomes récents où il s'est passé nombre de choses auxquelles je ne m'attendais absolument pas, et qui sont parfois assez sombres et sérieuses.

Un triangle amoureux dans lequel le personnage principal ne finit pas avec la personne que vous souhaitiez ?

 Récemment, non, mais il y a plusieurs années, je commençais à lire les comics américains Sonic the Hedgehog, et Sonic était pris entre deux filles : la princesse Sally et Mina la mangouste. Bien que j'aime Sally, j'avais une préférence pour Mina, qui partageait avec Sonic la capacité de super vitesse, et puis je la trouvais adorable avec sa chevelure violette.
Mais bon, les fans ont parlé et Sonic est revenu avec Sally, comme dans le dessin-animé d'antan.


Un genre de livre populaire avec lequel vous avez du mal ?

Celui qui me vient à l'esprit, c'est le genre "romance à l'eau de rose", généralement à couvertures dotées d'un torse masculin à tablettes de chocolat.

Un personnage que tout le monde aime, mais pas vous ?

Comme Margaud, j'ai envie de citer Katniss Everdeen de Hunger Games. Ce personnage est très bien dans le premier tome, et même dans le second. Mais dans le troisième, je l'ai trouvée plus plate, apathie,  tête-à-claques, je ne sais pas vraiment comment décrire mon ressenti autrement. Elle m'a déçu dans ce dernier livre.

Un auteur populaire que vous ne supportez plus de voir ?

Je n'ai pas vraiment de réponse à cette question...

Un "code" de livre populaire que vous êtes fatigué de voir ?

C'est un code qu'on voit autant dans les romans que les films, mais c'est celui qui voit le personnage principal se disputer/se battre/se faire délaisser par un autre personnage principal ou secondaire durant le second acte de l’œuvre (souvent à cause d'un bête quiproquo) mais durant le troisième, ils se pardonnent et tout va bien. C'est très souvent tellement téléphoné, et récurrent !

Une saga populaire qui ne vous attire pas ?

La saga Twilight. Bon, j'avoue, c'est sa surmédiatisation qui m'a d'abord pompé. Puis j'ai vu le premier et le cinquième film (longue histoire), que je n'ai pas aimé. Le premier film est pour moi mauvais, le cinquième avait quelques idées sympa (le combat de groupe) maiiiiiiis bon, sans plus.

On entend souvent: "le livre est toujours meilleur que le film", mais quel film ou série préférez-vous au livre ?

Coraline de Neil Gaiman est l'exemple qui me vient en premier à l'esprit. Attention, le livre est bien, je l'ai aimé, mais je trouve que le film est plus riche, plus immersif, il a ce coté "Alice au pays des merveilles" que j'adore. C'est l'un de mes films d'animation préféré, je l'ai découvert durant une période un peu difficile et écouter sa bande-sonore m'a toujours détendu.

Voilà, j'espère que ce tag vous aura plus. Comme d'habitude, n'hésitez pas à le reprendre, et glissez-moi un lien vers vos réponses dans les commentaires, ce serait sympathique.

mercredi 11 mai 2016

Désolée, je suis attendue

Auteur : Agnès Martin-Lugand
Editeur : Michel Lafon
Parution : 14 avril 2016
Pages : 376
EAN-13  : 9782749923871

Synopsis :

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu'on lui adresse, elle a simplement l'impression d'avoir fait un autre choix, animée d'une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

Mon avis :

J'ai beaucoup entendu parler des livres d'Agnès Martin-Lugand, en des termes très élogieux. Il y a quelques semaines, j'ai acheté Les gens heureux lisent et boivent du café, que je n'ai pas encore lu, mais l'arrivée de Désolée, je suis attendue et le tourbillon qu'il a créé a éveillé ma curiosité. Je l'ai donc acheté et lu. Oui ce n'est pas logique de découvrir un auteur par son dernier opus, mais que voulez-vous...

Nous suivons donc Yaël, qui ne vit que pour son travail. Son quotidien évoque la niaque : piscine tôt le matin, travail à l'agence la journée et parfois jusque tard le soir, travail à la maison, en semaine et même en week-end. Yaël ne comprend pas qu'on puisse faire passer d'autres priorités (famille, vacances...) avant son job et s'isole même de sa propre famille, essayant d'échapper aux invitations à dîner qui sont pour elle une vraie corvée. Pourtant, dix ans auparavant, elle et ses proches faisaient partie d'une joyeuse bande, avec d'autres amis, dont Marc qui disparut du jour au lendemain sans donner de nouvelles. Depuis, Yaël a changé et est véritablement devenue un bourreau de travail, faisant tout pour satisfaire son patron Bertrand mais perdant aussi sa bonne humeur et ne s'accordant plus un seul jour de congé. Et pourtant, une rencontre surgie du passé va tout chambouler...

Je suis tombé sous le charme de la plume d'Agnès Martin-Lugand. En quelques pages, elle est parvenue à rendre son héroïne attachante malgré son caractère de cochon. Sans adhérer à son mode de vie, je l'ai comprise, son point de vue m'a paru logique, et je l'ai suivie dans tous ses états et toutes ses émotions. Chacun de ses personnages est rendu vivant de par ses qualités, ses défauts, son langage, ses habitudes et tout ceci participe à créer un superbe récit sur l'amitié, sincère et puissante, et qui peut faire mal quand il le faut.

L'histoire se dévore. Elle se veut réaliste, bouleversante et ne manque pas de susciter chez le lecteur diverses réflexions sur sa vie et ses choix de vie. Le récit de cette femme qui s'est sacrifiée pour son travail en vue d'un bonheur (illusoire ?) est fantastique et ne laissera personne indifférent.

Un roman extraordinaire, un véritable tourbillon d'émotions et une plongée au coeur d'une histoire profonde sur le thème de l'amitié et du parcours d'une vie. Un des plus beaux livres que j'ai lu en 2016 et qui me donne très envie de lire les autres oeuvres de cet auteur.


lundi 9 mai 2016

Test/Tag P.O.C.K.E.T.J.E.U.N.E.S.S.E.

Pocket Jeunesse nous propose un nouveau défi, et j'ai bien envie de le relever :)

P : un livre dont le titre commence par un P.



O : un livre dont le prénom du héros/ de l'héroïne commence par O.


L'héroïne se prénomme en effet Ophélie.

C : une Couverture que vous adorez.



K : un livre dont l'auteur a un K dans son nom de famille.



E : un livre dont le titre se termine par la lettre E.



T: une Trilogie que vous aimez beaucoup.



J : un livre dont le premier mot commence par la lettre J.



E : un livre sans E dans le titre.



U : un livre Unique qui ne fait pas partie d'une série et qui est un coup de cœur.



N: une Nouveauté que vous venez de vous procurer.



E : un livre avec le mot "Et" dans le titre.



S : un livre qui fait plus de Six cent pages.



S : un livre dont le dernier mot se termine par la lettre S.


Le mot étant "pires".

E : un livre avec une Etoile sur la couverture.


Voilà, je pense que j'ai tout bon, merci PKJ :)

dimanche 8 mai 2016

Tag Liebster Award

La blogueuse Chinmoku, du blog Le monde Fantasyque, m'a contacté pour me parler de ce tag, qui permet de parler un peu de soi. Et bien, pourquoi pas ? ^^

Pour ce tag, il faut : répondre aux onze questions qu’on nous a posées lors de la nomination, écrire onze faits sur soi, créer onze nouvelles questions, et enfin nominer onze blogueurs.
Je ne vais pas en nommer autant, mais bien entendu vous êtes tous libres de le reprendre. Partagez vos réponses avec moi aussi, ce sera sympathique :)

Les onze questions auxquelles je dois répondre :

1)  Ton dernier coup de gueule littéraire ?

Je ne sais pas si on peut parler de "coup de gueule" mais j'ai envie de citer La 5e vague, car je l'ai vu partout, plein de bon avis... et moi je l'ai abandonné au bout de 375 pages tellement je me suis ennuyé.

2) Ton plat préféré ?

Du gratin de pâtes au jambon... *ventre qui gargouille*

3) Tes couleurs préférées ?

Dans le désordre : rouge, bleu turquoise, orange, violet


4) Ta chanson préférée ?


J'en ai quelques-unes. Undress me now et Rome wasn't built in a day de Morcheeba, The big sky de Kate Bush, Avant que l'ombre de Mylène Farmer, Smooth Criminal de Michaël Jackson, Out of sight et Sad song de Hooverphonic, Another point of view de DB Boulevard, The Long Song de Doctor Who...

5) Une citation qui te tiens à coeur ?

"Mieux vaut être que paraître." 

6) Plutôt sucré ou salé?

En gourmandises, je suis plutôt sucré voire chocolaté.

7) Ton Disney préféré ? 


Ouh, j'ai grandi avec Disney, et je dois en choisir un seul ? Je choisis Bernard & Bianca, que je trouve magnifique et irrésistible. "Vouuuuus êêêêêtes une chiffffffffffe !!"

8) Une célébrité que, plus que tout, tu souhaites rencontrer ?

Un des acteurs de Doctor Who parmi mes préférés (que je cite plus bas), Kate Bush ou Mylène Farmer aussi.

9) Tu aimes le sport ? Si oui, lequel pratiques-tu le plus régulièrement?

Le sport n'a jamais été ma tasse de thé, mais j'aime le vélo, la natation et la marche à pied.

10) Quelles langues, à part le français, étudies-tu ou pratiques-tu le plus régulièrement ?

L'anglais. J'ai eu des cours lors de mes secondaires et je n'ai jamais cessé de pratiquer, grâce aux jeux-vidéos, aux livres et séries en VO et au comic Sonic the Comic Online (le staff dont je fais partie est majoritairement britannique)

11) Tu préfères les carnets à dos à spirales ou à dos rigides ?

Les deux ont leurs avantages mais les carnets à spirales permettent de mieux scanner les dessins, par exemple s'ils sont au centre dudit carnet.

Onze choses sur moi :

- Je suis un Whovian (fan de Doctor Who) et mes Docteurs préférés sont le quatrième (Tom Baker), le septième (Sylvester McCoy), le huitième (Paul McGann), le dixième (David Tennant) et le onzième (Matt Smith).





- Je lis pas mal, mais je suis aussi gamer. Je joue principalement à Pokémon, Zelda et Sonic, ainsi qu'à quelques perles comme UM Jammer Lammy, Silent Hill ou encore Freedom Planet.

- Ma bibliothèque est remplie de romans mais aussi de mangas et de comics. J'ai aussi des bande-dessinées, mais j'en achète assez peu, car peu de productions actuelles en valent le coup selon moi. (mais lisez Les Nombrils !!)

- Je dessine aussi, principalement pour moi ou pour Sonic the Comic Online (depuis 2003 quand même). J'ai un graduat belge en bande-dessinée et j'ai suivi aussi deux formations en infographie.

- Je suis presque bilingue anglais. J'ai du mal à le parler, mais je le comprends très bien à la lecture et je me débrouille bien à l'écrit.

- Moi, grand monsieur dodu poilu barbu, je regarde My Little Pony : Friendship is magic. Oui m'dame !


- Dans mes séries télé préférées, on retrouve : Doctor Who (je pense l'avoir assez dit ^^), Once upon a time, The Walking Dead, Pushing Daisies, Star Trek Voyager, Star Trek : Deep Space Nine, Orange is the new black, Friends, Brooklyn Nine Nine, Ugly Betty, Euréka et j'en passe


- Une de mes illustrations se trouve dans le jeu Sonic & the Black Knight sur Wii, suite à un concours de Sega.

- Une autre se retrouve au dos d'un coffret DVD américain du dessin animé "Sonic the Hedgehog" (plus connu comme "Sonic & Sally" chez nous)



- Je déteste les araignées...


- Je ne cesserai jamais de recommander Brisby et le secret de Nimh.




Enfin, les onze questions pour les nominés :


1) Ton coup de coeur le plus récent ?
2) Le livre qui t'a déçu récemment ?
3) Quel est ton genre de prédilection ?
4) Cite au moins trois séries (romans, TV, autres) que tu recommandes à tout le monde
5) As-tu des animaux de compagnie ?
6) Résume une saga connue de façon stupide et amusante (par exemple : un gamin balafré binoclard qui croit aux magiciens)
7) Résume-toi en trois mots
8) Dans quel monde fictif voudrais-tu vivre ?
9) As-tu un projet d'écriture, d'illustration ou simplement créatif ? Si oui, présente-le en quelques mots.
10) As-tu un animal mythique/fictif/fantastique préféré ?
11) As-tu une citation préférée ?

Mes nominés sont :

- Le coin d'Audrey
- La fouineuse
- La curiosithèque
- L'antre de Nimgarthielle

Et... vous, tiens ! Allez, hop hop hop !

Et merci à Chinmoku pour ce tag très sympathique :) 




mercredi 4 mai 2016

Chroniques des dragons de Ter, tome 1 : La horde

Auteur : Chris D'Lacey
Editeur : Hachette
Parution : 27 avril 2016
Pages : 285
EAN-13  : 9782012205741

 Synopsis :

« Les ordres étaient clairs : interdiction de défier les écailleux, même de loin. Il suffisait de les observer avec un peu trop d’insistance pour qu’ils se mettent à cracher du feu. Nul n’avait le droit de s’approcher de leur territoire. »
Ren connaît la loi. Il connaît aussi la haine de sa tribu envers la Horde des dragons. Mais le goût de l’aventure palpite dans ses veines, et il est trop fasciné par ces majestueuses créatures pour obéir.

Quelle sensation éprouve-t-on lorsqu’on passe la main sur un dos couvert d’écailles ? Ou lorsqu’on chevauche une bête ailée ? Abandonnant toute prudence, Ren part chercher des réponses…

Ren ne peut pas retourner dans son village, pas avec Gariffred. D’autant que sa mère, qui le croit mort, a décidé d’éliminer les dragons jusqu’au dernier. Heureusement, sa route va croiser celle de Gabrial, un dragon bleu tenu pour responsable de la mort de Grystina, et qui deviendra pour Ren et Gariffred le plus improbable des alliés.


Mon opinion :

Je connais l'auteur Chris D'Lacey par sa précédente série The last dragon chronicles, qui n'est pas encore parue chez nous, et je sais qu'il écrit beaucoup sur le thème des dragons. Moi qui aime ces bestioles, comment pouvais-je ne pas me laisser tenter par ce premier tome, sorti cette fois en français ?

Bon déjà, la couverture, je la trouve superbe. A elle seule, elle m'a vendu le livre à sa sortie, et du coup j'ai acheté le hardback en anglais, qui est tout aussi magnifique.


L'histoire se passe dans un univers créé par la déesse dragonne Godith. Cet univers, nommé Ki:mera, contient différents mondes dans lesquels vivent donc des dragons (qui portent tous un nom commençant par la lettre G, don de Godith) mais aussi des créatures comme les Homs et des animaux sauvages. Dans le monde de Ter, nous suivrons deux destinées : d'abord celle de Gabrial, un jeune dragon bleu qui perdra son honneur lors d'un accident survenu durant un combat de dragons, qui cause la mort de la dragonne Grystina et d'une partie de sa portée. Privé du don de Godith, il sera renommé Abrial et relégué au rang de patrouilleur, une troupe de dragons chargés entre autre d'empêcher les Homs d'avancer sur leur territoire.
L'autre destinée, c'est celle de Ren, un jeune Hom passionné par les dragons (que son peuple nomme "écailleux") et qui parviendra par la ruse à pénétrer sur leur territoire, et sera témoin de ce qu'il est vraiment arrivé à Grystina. La vie de Ren changera du tout au tout ce jour-là...

J'ai apprécié ma lecture, même si j'ai eu un peu de mal par moment avec le style de l'auteur. La façon de parler des Homs m'a un peu ennuyé avec ce coté "sauvageon" qui n'appele pas un chat, un chat. Par exemple, au lieu de parler d'un lapin, ils parlent de "sauteur aux longues oreilles". Ce genre de chose me sort un peu de ma lecture, car je me dis qu'on pouvait tout aussi bien garder notre langage dans ce genre d'histoire.
Aussi, je ne sais pas si c'est volontaire ou bien une coquille de la part de l'éditeur, mais il y avait des mots coupés par deux points, comme "i:magé", "Ki:mera" et "De:alus", qui m'ont posé problème. Je vérifierai dans la version originale, lorsque je la recevrai, si c'est le cas.
Edit : Hé bien après comparaison avec l'édition originale, je confirme qu'il ne s'agit pas d'une faute de l'éditeur, les ":" sont présents.

En lisant ce bouquin, j'ai suivi une aventure sympathique, avec un monde qui me semble riche. Bien qu'au final, je me suis dit que c'était une longue introduction à une série, j'en ressors satisfait. Certes, ce n'est pas le meilleur livre avec des dragons que j'ai lu, mais il reste agréable et accessible, malgré les quelques couacs que j'ai relevés peu avant.

dimanche 1 mai 2016

14-14

Auteurs : Silène Edgar & Paul Beorn
Editeur : Castelmore
Parution : 16 avril 2014
Pages : 349
EAN-13  : 9782362311192

Synopsis :



Mon avis :

Voici un roman que j'ai dévoré en une seule journée, ce qui est assez rare pour le souligner. En partie épistolère, l'histoire nous fait rencontrer Adrien et Hadrien, deux garçons de 13 ans qui ne vivent pas très loin l'un de l'autre mais... à 100 ans d'intervalle. En effet, Hadrien vit, lui, en 1914, quelques mois avant le début de la Grande Guerre, dans une ferme avec ses parents et ses soeurs. Via une boite aux lettres magique, les garçons vont s'échanger des courriers à travers le temps sans s'en apercevoir. Le récit est donc raconté à deux voix, chaque chapitre s'attardant sur l'un des garçons et, en général, sa réponse à la missive du second.

Ce qui fait l'une des force de ce livre, c'est l'authenticité qui se dégage des deux époques explorées. Pour 2014, c'est assez facile vous me direz. Mais pour 1914, j'ai bien senti la recherche effectuée par les auteurs pour que nous nous sentions dans cette période d'avant guerre, ce temps sans téléphone, sans e-mails, où compte surtout les efforts fournis pour faire vivre une famille. Chaque époque a ses difficultés, les deux adolescents y sont confrontés mais se rejoignent sur des thèmes communs : l'amour d'une fille, les études, la rivalité avec un autre élève ou encore la maladie qui touche un membre de la famille.

Les auteurs ont aussi eu la bonne idée d'inclure des reproductions de documents d'époque, comme la couverture d'un illustré ou un avis d'appel aux armes, renforçant encore plus l'immersion du lecteur dans l'intrigue. Certains mots d'époque sont utilisés et traduits pour nous permettre de les comprendre.

L'intrigue se veut légère au début pour devenir de plus en plus intense au fil des pages, notamment avec l'avancée du temps et l'arrivée imminente de la guerre en 1914, mettant en danger la vie d'Hadrien et des siens. Du coté d'Adrien, ce n'est pas tout rose non plus mais je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler. J'ajoute que les deux héros sont très attachants et ont une personnalité propre et distincte, tout en partageant de nombreux points communs malgré la différence d'époque.

14-14 est un roman doté d'une très jolie histoire avec un twist très intéressant et une histoire qui nous fait découvrir une époque différente, belle mais difficile. Sorti lors du centenaire de la Première Guerre Mondiale, il est loin d'être rébarbatif et se révèle au final instructif et passionnant. Une excellente lecture à lire et à partager !