dimanche 28 février 2016

La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver

Auteur : Christelle Dabos
Editeur : Gallimard Jeunesse
Parution : 2013
Pages : 519
EAN-13  : 9782070653768

Synopsis :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

Mon avis :

Ah, ce livre. Depuis que j'ai découvert Booktube, je n'ai pas arrêté d'en entendre parler, surtout sur la chaîne de Bulledop. Au début, je ne m'y intéressais pas. Et puis, la curiosité a grandi, jusqu'au jour où je l'ai commandé ainsi que sa suite sur le site de la Fnac. Je l'ai sorti de la PAL la semaine dernière pour le week-end à 1000 et après une semaine de lecture, je l'ai enfin terminé.

Tout d'abord, je dois dire que l'imagination de Christelle Dabos est fascinante. Qu'il s'agisse de lieux, pouvoirs magiques ou encore de background, les exemples ne manquent pas et quasiment chaque chapitre apporte sa petite (ou grosse) nouveauté. Ma curiosité et mon imagination ont été choyées et c'était un plaisir de se laisser entraîner dans ce monde.

Question personnages, on est loin du "love at first sight". Ophélie et Thorn, destinés à se marier, ne s'aiment pas et limite ne se supportent pas. Et pourtant, ils devront composer chacun avec l'autre. J'ai d'ailleurs bien aimé le personnage de Thorn, froid et peu bavard. J'imagine que je ne serai pas non plus jouasse si on me disait "tiens, épouse cette personne que tu ne connais pas, parce que d'autres l'ont décidé ainsi". C'est clairement le eprsonnage qu'on apprécie peu au début mais qu'on adore par la suite. Ophélie est un personnage plus discret, parfois un peu trop, mais elle reste attachante. C'est le genre de fille qui ne se pomponne pas, mais qui utilise à bon escient son cerveau et ses pouvoirs. En effet, elle est capable de traverser les miroirs et de lire le passé des objets qu'elle tient dans ses mains.

Pour l'histoire, elle se divise en deux parties. La première, où les personnages se rencontrent et où les évènements s'enclenchent. La seconde, assez différente de ce à quoi je m'attendais, qui est plus lente mais cette lenteur sert très bien l'histoire, elle est justifiée. Ophélie est donc envoyée au Pôle, qu'elle ne connait pas, ce qui nous permet de découvrir cette contrée en même temps qu'elle. Tout n'est pas rose, les complots et tentatives d'assassinat sont légions et les secrets fourmillent dans ce petit monde. Ophélie devra apprendre à trier les personnes en qui elle peut avoir confiance et les autres. J'avoue que plusieurs passages m'ont surpris, et j'aime quand une œuvre me surprend sans que je ne le devine.

Ce premier tome de La Passe-Miroir est donc fort plaisant, l'univers de Christelle Dabos fourmille d'originalité et je suis curieux de voir comment la saga va évoluer.

Et en plus, j'ai pu me faire dédicacer le premier tome la semaine dernière :D


lundi 22 février 2016

Nos âmes jumelles, tome 2 : Nos âmes rebelles

Auteur : Samantha Bailly
Editeur : Rageot
Parution : 16 février 2016
Pages : 280
EAN-13  : 9782700249262

Synopsis :

 Lou et Sonia sont désormais en terminale, et sur le chemin des rêves, espoirs, désillusions et embûches sont à venir Sourire
L'une écrit, l'autre dessine. La première est aussi solaire que populaire, la seconde timide et solitaire. Sonia finit son premier roman, Lou prépare le concours d'entrée des Gobelins. Car si toutes les deux passent le bac, elles ne rêvent que de partir à Paris étudier. D'ici là, elles développent ensemble leur blog BD, Trames jumelles, dont l'audience ne cesse de croître. Côté coeur, Sonia craque pour Gabriel tandis que Lou se demande ce qu'elle éprouve vraiment pour Vittore...


Mon avis :

Il y a quelques mois, j'ai lu Nos âmes jumelles que j'avais adoré. J'étais très impatient de lire la suite et de retrouver Lou et Sonia ainsi que leurs projets et leur petit monde.

Ce qui est bien, c'est que l'auteur ne tombe pas dans le piège de la suite copier-coller du premier tome. Les personnages grandissent devant nos yeux, nos héroïnes changent, rient, pleurent, bref vivent leur vie d'adolescentes et nous, bah on dévore ces tranches de vie. C'est un véritable plaisir que de suivre leurs aventures et la progression de leur projet BD.

La plume de Samantha Bailly reste l'une des plus agréables qu'il m'ait été donné l'occasion de lire. Simple, élégante, fraiche mais surtout vraie, son écriture m'a à nouveau envoûté. J'ai aimé le petit clin d'oeil à son roman Les stagiaires, et me plait à imaginer que les deux séries se passent dans le même monde et que Lou et Sonia pourraient rencontrer Ophélie... qui sait ?

Un autre détail que j'aime aussi, qui était déjà dans le premier volume, ce sont les petits mots de début de chapitre, de petits textes que s'échangent les héroïnes dans le futur. On se doute alors qu'elles vont tenir le coup, mais reste à savoir ce qu'il se passera entretemps.

Que dire de plus ? Vous l'aurez compris, j'ai adoré cette lecture, une fois de plus. Je l'ai lue dans le contexte du weekend à 1000 en une grosse journée, avec le sourire. J'attends donc la suite avec une grande impatience !



jeudi 18 février 2016

Week-end à 1000 de février 2016

Un petit mot pour dire que je me suis décidé à participer au week-end à 1000 de février organisé par Lili Bouquine.

En gros, le défi est de lire 1000 pages (ou plus, hein) sur le week-end. Pour cette édition, il commence le vendredi 19 février à 19h et se termine dimanche 21 à minuit.

Pour les 3 ans du challenge, Lili a ajouté des mini-challenges. Pour ma part, je reprends ceux-ci :

- Lire un livre de plus de 500 pages
- Lire un livre dont la couverture est bleue
- Lire un tome 2

Et voici ma PAL :

Miss pain d'épices, qui traîne depuis un moment sur ma table de chevet ; Nos âmes rebelles acheté aujourd'hui et qu'il me tarde de lire ; Les fiancés de l'hiver, qui m'intrigue... et en plus, Christelle Dabos sera samedi à la Foire du Livre de Bruxelles, à laquelle je me rendrai. En espérant pouvoir la rencontrer...

J'espère bien réussir ce challenge malgré mon passage à Bruxelles samedi (mais bon, j'adore lire dans le train) et je souhaite à tout le monde un bon week-end à 1000 !

mercredi 17 février 2016

La fille de l'hiver

Auteur : Eowyn Ivey
Editeur : 10-18
Parution : 2013
Pages : 448
EAN-13  : 9782264060983


Le synopsis :


Alaska, 1920. Pour Mabel et Jack, venir s’installer dans ces contrées sauvages représentait à la fois un nouveau départ et leur dernière chance. Depuis la mort de leur bébé des années auparavant, leur douleur les avait isolés des autres et avait entamé petit à petit leur amour. Mais créer un foyer au milieu de cette immensité n’est pas simple, et tandis que Jack s’échine toute la journée aux champs, Mabel dépérit de solitude et de chagrin. Et puis, dans un moment d’insouciance, aux premiers jours de l’hiver, le couple sculpte une petite fille de neige. Le lendemain, ils la retrouvent fondue, les moufles et l’écharpe que Mabel lui avait enfilées, et de petites empreintes de pas partent en direction de la forêt. A compter de ce jour, Mabel et Jack surprennent de temps en temps une petite fille près de leur cabane. Qui est-elle ? Que fait-elle dans la forêt avec son renard roux aussi farouche qu’elle ? Hallucination ? Miracle ? Et si cette fillette était la clé d’un miracle qu’ils n’attendaient plus ?

Mon avis :

J'ai vu passer la couverture de ce livre sur Twitter assez récemment, et je me suis (encore) laissé tenter, d'autant que Margaud l'a recommandé ! Que demander de plus ?

Pour son premier roman, l'auteur nous offre une histoire magique, un récit fantastique qui m'a littéralement transporté dans ce petit coin d'Alaska, dans cette neige, cette cabane en bois avec ce petit coté cocon chaud, aux cotés de Mabel et de Jack.

En parlant d'eux, je les ai trouvés très attachants, surtout Mabel. Depuis la mort de son bébé une dizaine d'années auparavant, elle s'était laissé aller dans une forme de mélancolie mélangé à un train-train quotidien sans saveur. C'est lors d'une soirée où elle joue avec son mari dans la neige qu'elle se révèle plus joyeuse, et c'est d'ailleurs ce soir-là que le couple sculpte une petite fille en neige. Le lendemain, leur oeuvre a fondu mais d'étranges empreintes de pas ont fait leur apparition. Peu après, une fillette, vêtue des habits qu'ils avaient utilisé sur leur sculpture, fait son apparition et va changer leur vie à tout jamais.

L'auteur s'amuse à jouer avec la question "cette fillette existe-t-elle réellement ?", et je me suis laissé prendre au jeu. En effet, durant toute une partie de l'aventure, seule Mabel accepte ces "apparitions", son mari n'en parlant pas lorsque le sujet vient sur la table avec leurs voisins. Je me suis posé plein de questions, j'ai imaginé plusieurs solutions et aucune n'était la bonne.

Le personnage de Faïna, la fillette, est intriguant, entouré d'une aura de mystère, de magie, mais aussi de questions. Son histoire se révèle peu à peu, ses apparitions apportent toujours le sourire. Elle nous tient en haleine jusqu'à la toute fin, que je ne spoilerai pas, bien entendu.

Ce livre est une merveille, un petit bijou qui étincelle de plus en plus au fil de la lecture. Il y a quelques rares longueurs au milieu, mais l'ensemble est tellement beau, tellement chaleureux malgré ce climat froid, qu'on n'y fait pas trop attention et on se laisse aspirer dans cette histoire. C'est ce genre d'ouvrage qui me conforte dans mon amour de la lecture.


mardi 16 février 2016

Intergalactic Book Tag


Je reprends un tag vu sur la chaîne de Katytastic, dont je traduis les questions pour le coup.

C'est parti !

 1. Espace : Nommez un livre qui est hors de ce monde / qui prend place dans un monde différent du notre.

Doctor Who : Judgement of the Judoon, qui voit le Docteur dans une aventure se passant sur New Memphis, anciennement connu comme le spatioport Elvis the King. Une histoire d'assassin invisible durant laquelle une jeune détective et un Judoon feront équipe avec le Docteur. Je l'ai lu il y a bien deux ans et c'est un bon livre, surtout pour les fans de la série, qui ne seront pas dépaysés.

2. Le trou noir : Nommez un livre qui vous a complètement aspiré

Le premier tome de la trilogie Hunger Games, que j'ai dévoré en très peu de temps. Je n'ai pas vu les heures passer durant ma lecture !

3. A la vitesse de la lumière : Nommez un livre dont vous anticipez tellement la sortie que vous voudriez pouvoir voyager à la vitesse de la lumière pour l'obtenir

Je sais, je n'ai lu que le premier roman, mais ce que je connais des suites me donne confiance. Je ne devrais d'ailleurs pas tarder à lire les suites.
Il y a aussi Nos âmes rebelles de Samantha Bailly, mais il doit sortir cette semaine.

4. Nébuleuse : Nommez un livre avec une belle couverture

Je ne pouvais pas ne pas citer la couverture du second tome des Gardiens des cités perdues. Le dessin est somptueux, avec un coté "aventure" qui donne envie... et puis il y a une alicorne !

5. Multiverse : Nommez une série-compagne ou un spin-off d'une série que vous aimez

Je n'avais pas trop d'idée, et puis mon regard s'est posé sur ma collection de Sailor Moon. Comme j'adore Mina/Sailor V, je me devais de citer son propre manga qui est léger, amusant et pas prise de tête pour un sou.

6. Gravité : Nommez un couple qui possède une force de gravité autour de lui

Molly et Arthur Weasley. Un couple chaleureux, authentique, véritable et autour duquel gravite beaucoup de monde. J'avais trop envie de boire un thé chez eux quand je lisais les bouquins ^^

7. Le Big Bang : Nommez le livre qui vous a poussé à la lecture

Une question un peu compliquée... je lis depuis que je suis gosse. Pendant toute une période, je me limitais surtout aux BD et aux mangas. Puis il y a eu le phénomène Harry Potter, dans lequel j'ai plongé lors de l'été 2001. Mais, question romans, ce n'était pas encore ça (mis à part l'un ou l'autre, "à l'occasion). Je me suis vraiment remis aux romans en 2012, avec la sortie en français des romans Doctor Who chez Milady, et avec la série Queen Betsy que j'adore. C'est là que j'ai vraiment commencé à m'intéresser au monde des romans, jusqu'à l'an dernier où j'ai découvert Booktube.

8. Astéroïde : Nommez une histoire courte ou une nouvelle que vous aimez

L'oeil du loup, une petite centaine de pages, que j'ai dévoré d'une traite un soir. Une histoire magnifique et prenante.

9. Galaxie : Nommez un livre avec plusieurs points de vue

Mon premier coup de coeur 2015, bien avant la création de ce blog. On y suit une fine équipe de stagiaires et l'aventure est contée sous le point de vue d'Ophélie et d'Arthur. Une merveillequi m'a fait découvrir une formidable auteure !

10. Vaisseau spatial : Nommez un titre de livre qui ferait un beau nom pour un vaisseau spatial

J'ai envie de dire L'épouvanteur, de la série de Joseph Delaney.
"Capitaine ! Droit devant nous ! L'Epouvanteur! Nous sommes fichus !"
Je ris d'avance :D

Bon, je ne colle personne mais je vous invite à reprendre ce tag si vous le souhaitez :)








lundi 8 février 2016

L'ours est un écrivain comme les autres

Auteur : William Kotzwinkle
Editeur : 10-18
Parution : 2016
Pages : 286
EAN-13  : 9782264065797

Synopsis :

Il était une fois un ours qui voulait devenir un homme… et qui devint écrivain. Ayant découvert un manuscrit caché sous un arbre au fin fond de la forêt du Maine, un plantigrade comprend qu’il a sous la patte le sésame susceptible de lui ouvrir les portes du monde humain – et de ses supermarchés aux linéaires débordants de sucreries… Le livre sous le bras, il s’en va à New York, où les éditeurs vont se battre pour publier l’oeuvre de cet écrivain si singulier – certes bourru et imprévisible, mais tellement charismatique ! Devenu la coqueluche du monde des lettres sous le nom de Dan Flakes, l’ours caracole bientôt en tête de liste des meilleures ventes…

Mon opinion :

Sorti tout récemment, j'étais intrigué par le résumé et par cette couverture. Un ours qui devient écrivain, l'idée me semblait déjà assez prometteuse dès le départ. Et hop, dans mes achats !

Nous suivons donc deux personnages. D'abord Arthur Bramhall, professeur de littérature américaine, en congé sabbatique, sujet à la dépression. Celui-ci a écrit un roman qui a malheureusement brûlé dans un incendie. Suite à ça, il décide de le réécrire en s'isolant dans un chalet. Fier de cet exploit, il enferme les pages dans une malette qu'il cache au pied d'un arbre. C'est alors que le second personnage, l'ours, s'en empare et se rend à New York afin de rencontrer du monde et se faire publier...

On comprend assez vite que l'histoire se situe dans un monde où les humains ne s'étonnent pas d'entendre parler les animaux. L'ours est en proie à une envie, celle d'être considéré comme une personne de la race des humains, et fait tout pour qu'on le voit comme tel. Son langage est limité et le plantigrade n'est pas très au fait des expressions humaines, amenant assez souvent des quiproquos le plus souvent amusants. Les humains qui l'entourent semblent parfois assez naïfs, certaines situations ne seraient pas possible dans notre "vrai monde"... mais on s'en fiche car on rit bien devant les aventures de ce sympathique ours, qui prendra comme nom de plume Dan Flakes.

Au-delà de cet aspect fantaisiste et comique, le scénario traite en sous-couche de sujets comme la dépression (pour le professeur), la quête d'identité, mais aussi le monde de l'édition (sauce américaine des années 90) avec ses paillettes, ses diners mondains, ses mensonges et ses faux-semblants, tout cela sur le ton de la satire.

Je suis content de m'être montré curieux. Ce livre est une bouffée d'air frais doté d'une dose de gaz hilarant, un conte pour adultes qui ne manquera pas de jouer avec nos zygomatiques.

jeudi 4 février 2016

La 5e vague

Auteur : Rick Yancey
Editeur : Robert Laffont (Collection R)
Parution : 2013
Pages : 595
EAN-13  : 9782221134252

Synopsis :

1ère Vague : Extinction des feux
2e Vague : Déferlante
3e Vague : Pandémie
4e Vague : Silence

La 5e Vague arrive...
Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir…

À l’aube de la 5e Vague, sur une bretelle d’autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper…Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés…
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu’il prétend… Mais la jeune fille doit d’abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.


Mon opinion :

J'entends parler de ce roman depuis un bon moment, surtout avec l'arrivée prochaine du film (qui sort plus tard en Belgique qu'en France) et ma curiosité étant ce qu'elle est, je l'ai acheté.

Qu'avons-nous là ? Un monde où des aliens intelligents sèment le chaos, tuant quelque 7 milliards d'humains. Une héroïne qu'on va suivre dans sa lutte pour survivre et retrouver son petit frère. Jusque là, tout va bien.

Mais je me suis ennuyé. Je ne suis pas parvenu à entrer dans l'histoire ni à m'intéresser aux personnages. Cassie m'a semblé assez générique dans l'ensemble, rien en elle ne m'a tapé dans l'oeil. Comme l'histoire est divisée en plusieurs points de vue, nous avons aussi Ben "Zombie" Parrish, récemment élevé au rang de soldat dans l'armée visant à défendre la planète, et Evan Walker, un garçon mystérieux sur qui Cassie tombera. Bon inutile de faire un dessin, ça sent le triangle amoureux. Je n'ai rien contre, habituellement, mais...

Pour l'histoire, on nous raconte donc que ces extra-terrestres ont lancé jusqu'ici quatre vagues. Ces informations sont le plus souvent racontées via des flashbacks, assez longs et nombreux et ça m'a sorti de l'histoire. Le rythme est lent, avec parfois l'une ou l'autre scène d'action assez molle et confuse. Encore une fois, je n'ai pas eu de sensation de danger pour les personnages. Je tournais les pages, sans saveur. J'ai eu plusieurs fois envie de changer de lecture, et au bout de 375 pages, j'ai cédé. Et je n'ai même pas parlé des extra-terrestres. Je n'ai absolument pas ressenti leur présence, leur menace. On a bien des allusions comme quoi ils se sont infiltrés dans la population en volant des corps, mais rien de bien folichon.

Comme vous l'aurez lu, je fais partie des rares à ne pas adhérer à ce titre. Je regarderai le film lorsque j'en aurai l'occasion, par exemple sur Netflix, mais je ne vais pas me presser. Je regrette du coup d'avoir acheté le second tome de cette trilogie. Je suis peut-être simplement passé à coté car ce n'est pas le bon moment ? Je verrai si je le relis plus tard. Mais pour le moment, je dis stop !