jeudi 26 novembre 2015

Phobos, tome 2


Auteur : Victor Dixen
Editeur : Robert Laffont
Collection : Collection R
Parution : 19 novembre 2015
Pages : 490
EAN-13  : 9782221146644

Synopsis :

ILS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS

Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.

MEME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE,
IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.


Mon avis :

 J'avais lu le premier tome de Phobos avec plaisir l'été dernier et j'étais impatient de retrouver Léonor et les onze autres candidats en route pour Mars.

Nous retrouvons donc nos héros là où s'était terminé le premier tome, devant affronter un choix décisif. Léonor se retrouve malgré elle dotée d'une énorme responsabilité et seule son intelligence peut la sortir de cette situation et lui permettre d'affronter Serena McBee. Pendant ce temps, Andrew continue son enquête et il fera de bien étranges découvertes...

Dès les premières pages, Victor Dixen nous plonge dans une situation tendue, devrais-je dire un véritable dilemme auquel son héroïne doit faire face, et c'est avec brio qu'il nous entraîne de nouveau dans l'espace. Les pages se tournent, se dévorent et nous happent pour nous faire vivre l'histoire, pas simplement la lire. L'auteur a le chic pour disséminer de nombreuses révélations et autres plot twists maîtrisés et qui font de ce livre un véritable page turner.

L'histoire est racontée selon plusieurs points de vue, comme dans le premier opus : le point de vue de Léonor, celui de Séréna sur Terre, celui d'Andrew et celui des téléspectateurs. Nous avons également droit à des pages de publicité, ce que j'ai trouvé assez original et amusant, et ça rendait encore plus crédible le coté "chaîne de télévision".

Je suis content que Victor Dixen ait pris le temps de développer les autres candidats du jeu. Ce fut un plaisir de les découvrir davantage, d'en savoir encore plus sur leur passif, surtout concernant Marcus.

Et cette fin ! Monsieur Dixen, je vous le dis, vous êtes monstrueux. Comment peut-on nous laisser sur une telle révélation ? Je dois avouer qu'il a réussi à me surprendre, et j'adore ça !

Il faut le dire, la suite est meilleure que l'original, qui était déjà très bon. J'ai plusieurs fois été soufflé et je ne voulais pas reposer le livre avant d'en savoir plus. Et il y aura un tome 3... comment pourra-t-il être meilleur ? Seul l'auteur le sait et je lui fais confiance sur ce point.

Ce tome est donc à nouveau un coup de coeur, je suis très impatient de connaître la suite qui, je l'espère, arrivera vite.

dimanche 22 novembre 2015

Hunger Games, Tome 1


Auteur : Suzanne Collins
Editeur : Pocket Jeunesse
Parution : 2009 (2015 pour la présente édition)
Pages : 411
EAN-13  : 9782266260770

Synopsis :

 Les Jeux de la Faim ; 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ?
Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l'épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an.
Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé...
Les alliances se font et se défont et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l'antenne. Calcul? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim...


Mon avis :

Hunger Games. L'une des sagas livresques les plus connues à notre époque, et je ne commence à la lire que maintenant. J'avais vu le film au cinéma à sa sortie à la demande d'une amie, qui avait lu le bouquin, et j'avais assez bien aimé. Mais à l'époque, je ne lisais pas autant de romans que maintenant, et je me disais que je les lirai à l'occasion. Depuis, j'ai acheté la trilogie en grand et petit format.

Et que dire de plus que d'autres ? Ce premier tome est excellent. La narration à la première personne fonctionne très bien, je me suis vraiment senti dans l'histoire, j'ai eu l'impression d'être aux cotés de Katniss, voire d'être à sa place et me demander ce que je ferais si j'y étais. L'aspect survie m'a énormément plu, c'est quelque chose qui était moins ressorti dans le film si je me souviens bien. Katniss m'a quand même paru bornée à certains moments, mais en même temps, qui ne le serait pas en ayant vécu de telles épreuves ?
Je me souviens que j'avais trouvé Peeta assez lisse dans le film et un brin gnan-gnan. Heureusement, il l'est un peu moins dans le roman, du coup je l'ai apprécié un peu plus que prévu.

Et ce scénario... cet univers brutal, rempli d'hypocrisie, de pauvreté mais aussi de luxe à outrance, de faux-semblants... je sens que je vais en découvrir davantage avec les suites et je ne cache pas une certaine impatience de les lire. J'espère qu'on reverra les proches de Katniss, car je trouve qu'on s'y attache, déjà avec le début du récit mais aussi via les quelques flashbacks parsemés dans l'aventure. J'ai bien aimé l'histoire de l'acquisition de la chèvre de Prim :)

Je n'ai pas vraiment de reproche à faire à ce livre. J'ai été happé dans ce monde, j'ai vécu une histoire intense, douloureuse, fantastique et passionnante, j'ai découvert une héroïne intéressante et un univers à explorer. Vivement la suite. Et poum ! Gros coup de coeur.


mercredi 18 novembre 2015

Les royaumes de feu, tome 2 : La princesse disparue


Auteur : Tui T.Sutherland
Editeur : Gallimard Jeunesse
Parution : Janvier 2015
Pages : 370
EAN-13  : 9782070661848

Synopsis :

 Tsunami la dragonnette découvre son royaume, le fabuleux monde aquatique des Ailes de Mer. La jeune princesse y rencontre pour la première fois sa mère, la reine Corail. mais son bonheur est de courte durée. Elle se retrouve au cœur des pires intrigues de palais et se fait un ennemi mortel. Avec ses amis les Dragonnets du Destin, Tsunami devra éviter mille pièges et rendre coup pour coup.

Mon avis :

Ce livre trônait dans ma PAL depuis l'été dernier et il me tardait de plus en plus de retrouver les cinq dragonnets du destin... et j'ai enfin cédé.

Dans ce second tome, l'attention est portée sur la dragonne Tsunami,  qui est en vérité la princesse des Ailes des Mers et fille de la reine Corail. Les dragonnets se dirigent donc vers le territoire des dragons d'eau mais rien ne se passera comme prévu... Les conflits entre certains peuples de dragons causeront l'emprisonnement des amis de Tsunami, tandis que celle-ci devra faire face à sa mère la reine mais aussi... sa soeur ! Sans parler de l'éducation qu'elle n'a pas reçue ou encore d'un étrange complot visant toutes les héritières de Corail...

C'est un point sur lequel je reviens souvent, car j'aime le voir, mais j'ai aimé suivre l'évolution du personnage de Tsunami, qui passera par tout un panel d'émotions et d'états d'âme durant cette aventure. La suivre est un plaisir et je me suis souvent posé des questions sur certains événements, et l'auteur a réussi à me surprendre quelques fois. Les autres dragonnets sont moins mis en avant et c'est logique, je pense que la recette c'est "un livre par dragonnet" (le précédent s'attardait sur Argil), ce qui me rappelle la série des Filles au chocolat. Je suis déjà impatient de découvrir celui qui reviendra sur Comète, l'Aile de la Nuit qui est vous le devinerez mon préféré.

L'univers de Tui T.Sutherland est passionnant. On est dans de la fantasy pure, avec des codes propres à ce monde, quelques termes spécifiques mais tout à fait compréhensibles, et des dragons partout partout. Chaque opus nous fait découvrir de nouvelles facettes de cet univers ainsi que les différents royaumes qui le peuplent. Sans oublier l'intrigue principale, celle des dragonnets du destin, qui avance à son rythme.

Au final, une lecture très agréable, qui se dévore facilement. Vivement la suite.

dimanche 15 novembre 2015

Paris

Bon, je pense que vous savez déjà ce qu'il s'est passé le 13 novembre à Paris, je ne vais pas vous faire un dessin...

Ou bien, si, j'en ai fait un.

Pour le contexte, il faut savoir que je suis fan de Sonic le hérisson (Sega, tout ça) depuis ses débuts en 1991. Dans les multiples séries dérivées (on a eu plusieurs séries de comics, dessins-animés...), il y a un dessin-animé, "Sonic the Hedgehog" (1993-1995) qui mettait en scène notre hérisson bleu ainsi que Tails et une bande de "Combattants de la liberté" dans leur lutte contre l'oppression du Docteur Robotnik. Les comics Archie ont repris ces aventures et continuent encore à ce jour à en publier. Et dans le groupe de Combattants de la Liberté, il y en a un que j'affectionne particulièrement, il s'agit d'Antoine (Antoine Depardieu/De la Renardière dans le cartoon, Antoine D'Coolette dans la BD) qui est un coyote avec un fort accent français.
Et plutôt que de dessiner une Tour Eiffel ou une Marianne triste, j'avais envie de dessiner quelque chose de plus positif, et j'ai donc mis en scène Antoine (dans son design moderne), qui relève la tête et qui est prêt à affronter tout obstacle face à lui, avec Sonic à ses cotés.
Voilà, ce n'est qu'un dessin parmi tant d'autres, mais je voulais le faire et montrer mon soutien aux français depuis ma Belgique natale.


jeudi 12 novembre 2015

La guerre des Mus, tome 1 : L'Empire d'Atlantia


Auteur : Lisa Fiedler
Editeur : Flammarion
Parution : 5 mars 2015
Pages : 349
EAN-13  : 9782081342996

Le synopsis :

 On peut être petit et avoir le coeur grand.
Dans la mystérieuse cité d'Atlantia, Hopper se retrouve plongé au milieu d'une dangereuse guerre des territoires entre chats et rats. Pour rétablir la paix, la souris devra faire preuve d'un grand courage et accepter le secret qui entoure sa naissance.


Mon avis :

Les histoires mettant en scène des rongeurs, et spécifiquement des souris, ont été fort populaires dans les années 80. J'ai grandi avec les VHS de longs-métrages animés comme Brisby et le secret de Nimh ou encore les deux Bernard & Bianca, à mes yeux de petits bijoux d'animation. Et quand j'ai vu ce livre dans les rayons de la FNAC, je n'ai pas hésité longtemps. Des souris, des rats, des chats. Une recette qui semblait fort alléchante.

Hopper vit donc dans une animalerie avec sa soeur Pinkie et leur petit frère Pup, jusqu'au jour où ils s'échappent car ils étaient sur le point d'être vendus comme nourriture pour un boa constrictor. Séparé de sa famille, notre héros se retrouve à arpenter les égoûts et il rencontre alors le Prince Zucker, un jeune rat qui tente de se cacher car les Rebelles le cherchent...
L'histoire est très classique, nous avons un "héros malgré lui" qui en plus est un "Elu" qui sera chargé de sauver tout un peuple, une rébellion, un royaume qui a signé un traité de paix assez fragile, de la manipulation et de petits rebondissements scénaristiques. Le personnage de Hopper évolue au fil du récit, il apprend l'autonomie et à défendre ses intérêts ainsi que ceux des autres. Je regrette cependant que la couverture nous "spoile" un peu sur l'histoire, car on y devine qui sera le/la méchant(e)...
Je note quand même que l'auteur aborde des thématiques assez sombres dans ce livre, tels que l'abandon, le meurtre, le génocide, et j'en passe. Un bon point en somme.

Le livre est agrémenté de jolies illustrations de Vivienne To, dont je laisse un exemple dans cet article.

Au final, une petite lecture sympathique, un peu trop prévisible quand même et un peu trop sérieuse (il manque d'humour dans ce récit) mais je verrai bien ce scénario dans un dessin-animé. Je lirai de toute façon le second tome, que je possède, pour savoir ce que deviennent les héros.

dimanche 8 novembre 2015

Gardiens des cités perdues, tome 1


Auteur : Shannon Messenger
Editeur : Lumen
Parution : 15 mai 2014
Pages : 510
EAN-13  : 9782371020047

Synopsis :

 Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à voix haute. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’Histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ?

Mon avis :

La première chose qui m'a attiré sur ce roman, c'est la sublime couverture dessinée par Jason Chan. Le dessin, l'angle de vue dynamique, les couleurs... et j'ignorais qu'elle représentait un certain moment du livre. Jason Chan est un artiste extraordinaire et je vous invite à découvrir d'autres de ses illustration et couvertures sur ce lien.

Nous sommes ici dans un roman jeunesse dans la directe lignée d'un Harry Potter. A ce propos, au début du livre, j'avais cette impression de me retrouver face à un calque de Potter (une fillette qui n'appartient pas au monde des humains, un univers "magique", une école avec un des professeurs qui n'aime pas le personnage principal...) mais ce fut assez vite balayé car l'histoire a sa propre identité, il fallait juste qu'elle s'envole.

Nous suivons l'aventure au travers des yeux de Sophie, un moyen efficace pour permettre au lecteur de découvrir ce nouveau monde en même temps qu'elle. Tout est nouveau pour elle : ses pouvoirs, ce nouvel univers rempli d'elfes et de créatures bizarres, sa nouvelle école mais aussi les nouveaux dangers. Bon, heureusement pour elle, elle sera entourée de quelques amis, dont Fitz et sa soeur Biana ou encore Dex. M'est avis qu'on les reverra dans les suites, et ce ne sera pas pour me déplaire car j'ai apprécié l'ensemble des personnages. J'ai trouvé qu'ils évoluaient bien au fil des pages, mention spéciale aux tuteurs de Sophie et leur douloureux passé.
Je reproche quand même à l'auteur d'avoir introduit trop de personnages trop vite. Il y a eu beaucoup de noms à retenir de suite, et même vers la fin j'éprouvais certaines hésitations quant à l'identité de certains noms.

L'histoire se laisse suivre, elle contient de nombreux rebondissements, quelques moments d'humour mais aussi des moments plus difficiles. Les derniers chapitres sont réellement prenants et remplis de suspens. Malgré le coté "jeunesse", des thèmes plus adultes sont abordés, comme l'abandon, le sens du sacrifice, les conséquences face à ses actes ou encore la mort d'être chers. Le tout formant un scénario cohérent, sans fausse note.

 Enfin, l'univers des elfes bien que très "bling bling" (pour citer un ami) avec des pierres précieuses partout, m'a quand même semblé équilibré, avec ses règles, ses coutumes et sa population. J'espère qu'on en verra davantage avec les suites, et je pense que ce sera le cas vu le titre du second roman.

Au final, une très belle lecture, un bon moment passé en compagnie de Sophie et de ses amis. Et une série de plus à ajouter à mon répertoire de séries à suivre. Ce fut donc un petit coup de coeur :)