dimanche 26 juillet 2015

Et soudain tout change

Auteur : Gilles Legardinier

Editeur : Pocket
Parution : mars 2015
Pages : 388
EAN-13 : 9782266258494

Synopsis :

 Pour sa dernière année au lycée, Camille a enfin la chance d’avoir ses meilleurs amis dans sa classe. Avec sa complice de toujours, Léa, avec Axel, Léo, Marie et leur joyeuse bande, la jeune fille découvre ce qui fait la vie. À quelques mois du bac, tous se demandent encore quel chemin ils vont prendre. Ils ignorent qu’avant l’été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie… Du meilleur au pire, avec l’énergie délirante et l’intensité de leur âge, entre espoirs démesurés, convictions et doutes, ils vont expérimenter, partager et se battre. Il faut souvent traverser le pire pour vivre le meilleur.

Mon avis :

Ça fait un petit moment que ce livre me faisait de l'oeil, caché presque au sommet de ma PAL. Ayant adoré Demain, j'arrête ! et Complètement cramé ! du même auteur, je voulais garder celui-ci, un peu comme on garde une petite douceur pour certains moments. Après avoir lu Nos étoiles contraires (que j'ai chroniqué plus tôt cette semaine), je voulais lire quelque chose de plus léger, et je pensais le trouver dans ce roman. Hé bien non, ce ne fut pas une comédie comme Demain, j'arrête !... et pourtant je ne m'en plaindrai pas, loin de là !

Dans cette histoire, nous faisons connaissance avec Camille, une lycéenne pétillante, et ses amis dont Léa, Axel, Tibor et bien d'autres. Camille est une jeune fille comme les autres, avec son lot de joies et ses petits soucis du quotidien, qu'ils soient familiaux, scolaires ou même amoureux. Mais elle tient bon surtout grâce à sa meilleure amie Léa, qui est comme une soeur et un modèle pour elle. On s'attache beaucoup à la jeune fille et à son univers, on sourit lorsqu'elle joue avec son chaton Flocon qu'elle a sauvé d'une mort certaine, on aime en découvrir davantage sur ses proches, et même si elle a un coté parfois "sale gamine", on lui pardonne car c'est de son âge. On la voit aussi mûrir et réfléchir sur la vie, en partie grâce à l'aide de son professeur d'économie, M.Rossi.

Ce livre dégage un fort sentiment de solidarité réelle, pas le genre de solidarité sucrée et factice comme on le voit dans certaines émissions de télévision. Les amis se soutiennent, ils n'hésitent pas à récolter de l'argent pour aider l'un des leurs, ils se parlent et s'épaulent. Et lorsqu'arrive le problème de santé de Léa, c'est un véritable tourbillon de sentiments qui emporte le lecteur au fil des pages jusqu'au dénouement, qui je l'avoue m'a fait fondre en larmes durant une quinzaine de pages. J'ai vraiment ressenti une explosion en moi, et j'en suis ressorti avec une certaine mélancolie, triste et joyeuse à la fois, avec davantage l'envie de profiter des gens que j'aime tant que je le peux.

Gilles Legardinier m'avait déjà convaincu par Demain, j'arrête ! qui m'avait fait mourir de rire. Complètement cramé ! m'avait plus par le coté positif qu'il s'en dégageait. Et soudain tout change ne fait que confirmer le talent de l'auteur. En seulement trois livres, il m'a fait vivre beaucoup d'émotions, il m'a fait pleurer deux fois (un passage dans Demain j'arrête ! m'avait fortement touché) et je ressors de ses livres bouleversé, mais dans le bon sens. L'auteur aime la vie et le partage efficacement. Et moi, je le considère à présent comme une valeur sûre.

C'est donc un nouveau coup de coeur pour ce roman. Je ne peux qu'en conseiller la lecture, même si, comme moi, vous êtes quelqu'un de sensible. N'ayez pas peur. En plus, il y a un joli chaton sur la couverture.

Jamais deux sans trois... promis, je vais dessiner ma propre image coup de coeur.

lundi 20 juillet 2015

Le pays des contes T.1 : Le sortilège perdu

Auteur : Chris Colfer
Editeur : Michel Lafon
Collection : Poche
Parution : 15 mai 2015
Pages : 466
EAN-13 : 9791022401395

Synopsis :

 Il était une fois, dans une ville parfaitement ordinaire, des jumeaux du nom d'Alex et Conner... Depuis le décès de leur père, leur grand-mère s'occupe d'eux. Et lorsque celle-ci leur offre un livre qu'ils lisaient étant petits, Le Pays des contes, leur vie plutôt morose change du tout au tout. Et pour cause, ce grimoire est magique et les transporte dans un monde où les contes sont bien réels. Sauf que ce monde se révèle beaucoup moins merveilleux que celui des livres ! Boucle d'or est une criminelle activement recherchée, Blanche-Neige dissimule péniblement un lourd secret, et même le Petit Chaperon rouge n'est plus une gentille fillette. Pour s'échapper de cet univers, Alex et Conner n'ont qu'un seul moyen : rassembler huit objets magiques, parmi lesquels la pantoufle de Cendrillon ou encore des cheveux de Raiponce, tout en évitant les foudres de la Méchante Reine. Car cette dernière semble avoir un plan machiavélique... qui pourrait bien piéger à jamais les jumeaux dans cette étrange contrée.

 Mon avis :

J'aime assez bien les réécritures de contes. J'aime beaucoup quand ça sort des sentiers battus (un peu comme la série Once upon a time ou le comic Fables) et je peux dire que j'ai été satisfait avec ce premier livre de la série Le pays des contes. Les héros, Alex et Connor, se retrouvent donc dans ce pays magique après avoir traversé un livre de contes offert par leur grand-mère et rencontrent Grenouille la...grenouille mais aussi des personnages de contes célèbres comme Blanche-Neige, la Petite Sirène, Cendrillon ou encore Boucle d'Or (que j'ai adoré !) dans leur quête visant à retrouver divers objets magiques pour faire appel à un sort qui leur permettra de rentrer chez eux.

Alex et Connor sont jumeaux et pourtant assez opposés : Alex est studieuse et aime lire tandis que son frère n'aime pas l'école mais brille parfois par sa ruse. Ils vivent avec leur mère qui doit travailler d'arrache-pied depuis le décès de leur père. Suite à ce triste événement, la petite famille a été obligée de déménager dans une habitation moins coûteuse, à grands regrets. D'entrée de jeu, on s'attache à ces personnages dans lesquels, j'en suis certain, plus d'une personne pourra se reconnaître. Il est d'autant plus agréable de les voir progresser au fil du récit, de les voir sortir de leurs zones de confort et accomplir des exploits qu'ils n'auraient jamais cru possibles.

L'histoire est intéressante, j'ai bien aimé certaines idées et découvrir ce qu'il s'est passé après la fin des contes. Chris Colfer déborde d'imagination et c'est un vrai plaisir de le lire. Sa plume est en plus très agréable. Cependant, je reprocherai quand même la linéarité de la quête, un peu trop "allez d'un point A au point B" à certains moments. Heureusement que l'auteur a un peu rythmé le tout avec des événements perturbants... mais je ne vais rien spoiler.

Pour conclure, je suis content d'avoir découvert cette série. N'ayant pas trouvé les premiers volumes en grand format, je me rabats donc sur l'édition au format Poche. Je suis curieux de lire la suite, qui devrait sortir en octobre prochain.



FRRAT #5 : Nos étoiles contraires

Auteur : John Green
Editeur : Nathan
Parution : 21 février 2013
Pages : 336
EAN-13 : 9782092543030

Synopsis :

Le roman raconte l'histoire de deux adolescents atteints de cancer. Hazel Grace Lancaster est la narratrice âgée de 16 ans. Ses parents l'obligent à fréquenter un groupe de soutien pour les malades atteints d'un cancer. Durant les séances, elle fait la connaissance d'Augustus Waters. Les deux adolescents se passionnent pour un roman de Peter Van Houten, qui se termine brutalement au milieu d'une phrase. Curieux du sort des personnages, Hazel et Augustus envisagent de se rendre à Amsterdam afin de rencontrer l'auteur. Ils effectuent le voyage grâce à une fondation d'aide aux enfants malades qui se charge d'exaucer leur vœu le plus cher. Une histoire d'amour se crée entre les deux adolescents. Durant leur séjour, Augustus, en rémission fit une rechute.

Le dernier roman du Read-a-thon sera un livre qui a beaucoup fait parler de lui. L'ayant acheté il y a quelques semaines suite à la lecture de nombreux avis positifs (Margaud Liseuse, Madmoizelle...) , il reposait tranquillement dans ma PAL. Je dois avouer que j'ai hésité à le sortir. On a souvent peur d'être déçu d'une oeuvre dont on entend parler en bien partout... et le FRRAT a été l'occasion idéale de le sortir et de le lire, enfin.

Le sujet de base est délicat à traiter : des gens cancéreux, malades, qui attendent l'heure fatale. Beaucoup de livres et de films en parlant donnent une image lisse, niaise, gentillette de ce genre de situation, avec beaucoup de clichés comme l'enfant cancéreux qui devient d'un coup très sage (dans tous les sens du terme) et donne des leçons aux adultes, ou des héros fragiles que tout le monde traite comme s'ils étaient faits en sucre...
Dans le cas de Nos étoiles contraires, je vous rassure, ce n'est pas le cas. Hazel et Augustus pourraient être vos voisins de classe, les ados qui habitent au-dessus de chez vous ou ce jeune couple que vous croisez dans un parc. Augustus a beaucoup d'humour et craint juste de finir oublié. Hazel est intelligente, sensible et adore un livre nommé Une Impériale Affliction, livre qui servira d'ailleurs de moteur pour une bonne partie de l'histoire car nos héros vont tout faire pour en rencontrer l'auteur, un certain Peter Van Houten qui vit en Hollande. Le casting ne s'arrête pas là, et je dois dire que j'ai été touché par les parents de Hazel. Sa mère, forte, qui se bat quotidiennement pour sa fille. Son père, qui a du mal à faire face et qui craque émotionnellement. Les personnages sont humains, ils semblent vrais, et sortent du carcan cliché "nous sommes tous forts dans l'adversité".

J'ai apprécié aussi le style d'écriture de John Green, qui m'a simplement semblé réel, sans courbette. Oui, il y a des gens qui ont le cancer et autres maladies graves, mais il n'est pas toujours utile de les prendre avec des pincettes. Ils ne sont pas dupes et aspirent souvent à... juste vivre le plus normalement possible. Hazel et Augustus m'ont plu de part leur coté cynique. J'ai aimé par exemple leur terme "cadeau cancer" pour désigner les faveurs que les gens font si vous avez une telle maladie. Un style tranchant, coup de poing, "cash" qui ne manque pas de secouer. Et l'auteur ne nous épargne pas, il nous fait suivre nos héros autant dans leurs bons moments (le rendez-vous amoureux à Amsterdam était superbe) mais aussi dans leurs pires. On s'inquiète naturellement pour les personnages. Et je dois avouer avoir sorti ma petite larme aux alentours des pages 230... (ai-je déjà dit que j'étais prompt à l'empathie ?...)
Aussi, le livre ne nous fait pas la morale, il n'y a pas de prechi-precha sirupeux. On vit l'histoire, point barre. Et ça aussi, ça fait du bien !

Je vais me permettre de reprendre un passage de la critique de Madmoizelle, que je trouve pertinent et qui exprime très bien ce que je pense :

Nos étoiles contraires est une histoire d’amour difficile, où l’existence ne tient qu’à un fil trop fin pour être renforcé. Mais c’est aussi une belle preuve que la vie, c’est pas si mal au fond, quoi qu’on pense, quoi qu’il arrive.

Je suis content d'avoir enfin lu ce livre. Il est beau, troublant et poignant. Je l'ai terminé hier soir et j'ai préféré me laisser la nuit pour le digérer et mieux en parler sur ce blog ensuite. Je pense que je peux le mettre dans mes coups de coeur, même si je ne le relirai pas tous les ans. Par contre, je vais me faire la curiosité de regarder le film qui en découle.

A bientôt, les pandas.

Argh, il me faut absolument une image pour mes coups de coeur...


 Et voici qui clôt le French Read-a-Thon Summer Edition. Je pense que je peux être content, avec cinq livres sur la semaine. Ce challenge était sympathique à faire et je suis prêt pour en relever d'autres :) Merci aux organisateurs pour cette belle idée !

vendredi 17 juillet 2015

FRRAT #3 et 4 : Sous un rayon de soleil et Fifi Brindacier

Deux lectures rapides qui se sont enchaînées lors de ce challenge Read-a-Thon.

Commençons tout d'abord par le manga choisi.

Sous un rayon de soleil (tome 1/3)


Auteur : Tsukasa Hojo
Editeur : Ki-oon
Parution : Juillet 2013
Pages : 183
EAN-13 : 978-2-35592-483-5

Synopsis :

 En apparence, Sara Nichikujo est une fillette absolument normale, qui suit un père fleuriste dans ses nombreux déménagement. Mais elle cache un double secret : non seulement elle a le pouvoir de communiquer avec les végétaux, mais en plus elle s’est arrêtée de grandir. Elle est donc contrainte de changer régulièrement d’école pour éviter d’éveiller les soupçons. Un grain de sable finit par se glisser dans cet engrenage bien huilé lorsqu’elle fait la rencontre du jeune Tatsuya Kitazaki. Le garçon rend responsable de l’infirmité de sa soeur un arbre… qu’il a dédidé d’abattre !

 Tsukasa Hojo. Ce nom devrait parler à beaucoup de monde, ou du moins ses deux œuvres les plus connues en France : Cat's Eye et Nicky Larson / City Hunter.  Il y a donc à peu près deux ans, les éditions Ki-oon ont eu la bonne idée de rééditer les classiques du mangaka comme Rash !!, La mélodie de Jenny, Le cadeau de l'ange ou encore l'ouvrage dont je vais parler.

Tout d'abord, comment ne pas parler des dessins ? Ceux-ci sont sublimes. Hojo utilise un style semi-réaliste qu'il n'hésite pas à briser pour nous offrir des situations comiques efficaces. Je vous donne un petit exemple :


Concernant l'histoire, nous rencontrons donc Sarah, l'héroïne, qui a le don de communiquer avec les végétaux. Un pouvoir qu'elle et son père, un imposant fleuriste, tentent de dissimuler... mais c'est sans compter sur la curiosité d'un jeune garçon, Tatsuya, qui va lier petit à petit une amitié avec Sarah. Ce premier tome se compose donc de sept chapitres qui met très bien en place nos différents protagonistes et nous emporte dans des histoires souvent touchantes et poétiques. Nous découvrons ainsi un arbre maudit, des fleurs tristes ou encore le coté romantique du père de Sarah, et ces chapitres mêlent parfaitement humour et sérieux, situations abracadabrantes et moments magiques.

Je ne peux que recommander ce manga (en trois volumes) ne fut-ce que pour sa beauté, autant graphique que scénaristique. Mon meilleur ami m'avait fait lire les deux premiers tomes de la précédente édition française il y a plus de dix ans, et c'est une joie d'avoir eu l'occasion de redécouvrir cette histoire. Les deux volumes suivants sont déjà placés au sommet de ma PAL car je compte bien les terminer une fois le challenge terminé !

Et voici la seconde lecture :

Fifi Brindacier


Auteur : Astrid Lindgren
Editeur : Le livre de Poche
Collection : Jeunesse
Parution : 1ier Avril 2015
Pages : 158
EAN-13 : 978-2-01-220229-0

Synopsis :

Fifi Brindacier est une petite fille extraordinaire. A neuf ans à peine, elle a déjà fait le tour du monde ! Avec son petit nez couvert de taches de rousseur et ses tresses roux carotte dressées sur sa tête, on ne croirait jamais que c’est la petite fille la plus forte du monde. Fifi donne de bonnes leçons aux garçons et raconte des histoires incroyables… Avec elle, on n’est jamais sûr de rien !

Qui ne connait pas Fifi Brindacier ? Personnage rendu célèbre par ses romans et ses adaptations télévisées, Fifi est tout ce qu'on n'attend pas d'un enfant modèle des années 40 : impatiente, joueuse, indépendante, insolente et aventurière. Elle se lie d'amitié avec Tommy et Annika, les enfants de ses voisins, et leur fait découvrir son monde merveilleux : Sa villa Drôlederepos, son singe M.Nilsson et son cheval vivant sous la véranda. Ensemble, ils vont devenir Chercheurs de Choses, défenseurs des plus faibles et vivront des aventures plus passionnantes les unes que les autres.

Les aventures de Fifi sont amusantes et ne manquent pas d'émerveiller les plus jeunes lecteurs. Ayant grandi avec la série télévisée, Fifi Brindacier est pour moi un personnage important notamment d'un point de vue culturel, je classe ses aventures au même rang que les contes de fée classique ou encore Harry Potter. C'est une lecture que je conseille pour les enfants, qui y découvriront un personnage qui aime la vie et l'aventure hors des murs de la maison.

Hé bien on y est, le défi est réussi (4 livres minimum) mais je ne compte pas m'arrêter là. Le prochain bouquin est déjà entamé.

A très bientôt, les pandas :)

jeudi 16 juillet 2015

FRRAT #2 : Maudit Karma

Auteur : David Safier
Editeur : Pocket
Parution : Avril 2010
Pages : 343
EAN-13 : 978-2-266-19239-2

Synopsis :

Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite. Dans l'au-delà, elle apprend qu'elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir: de ses minuscules yeux d'insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l'échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long. Kim devra surmonter bien des obstacles... et, au passage, revoir la plupart de ses conceptions sur l'existence ! 

Mon avis : 

Je viens de terminer ce livre, lu à l'occasion du challenge French Read-a-Thon  et... waouh

Commençons par le début. Déniché dans une brocante, j'avoue avoir acheté ce livre sur un coup de tête, en me disant que ce serait "une petite lecture légère et sympathique". Je ne pouvais pas m'attendre à la suite... 

Donc ! David Safier nous fait rencontrer Kim, animatrice de télévision à succès qui, du coup, délaisse sa fille et laisse son mariage couler et n'hésite pas à tromper son mari. Mais voilà, elle meurt. Ecrasée par le lavabo d'une station spatiale. Et Bouddha n'est pas content et lui refuse d'entrer dans le Nirvana. Pire, il la fait se réincarner en... fourmi ! Tout d'abord catastrophée (et on la comprend !), Kim se fait petit à petit à la situation et rencontre même un autre humain réincarné en fourmi qui n'est autre que Casanova ! A partir de là, Kim et son acolyte vont se donner pour mission d'accumuler du bon karma pour grimper l'échelle des réincarnations afin de pouvoir revoir Lilly, fille de Kim, et d'empêcher son mari de s'amouracher de quelqu'un d'autre...

Par où commencer ? Ce livre m'a plu de A à Z. Kim est au départ un personnage détestable. Ou plutôt, le genre de personnage qu'on aime détester. Mais vous vous en doutez, elle s'améliore au fil des pages et devient attachante, ses sentiments de mère se réveillent enfin, les regrets se font sentir et nous, lecteurs, développons l'envie pour elle de réussir et d'avancer. J'ai été littéralement happé par ses boires et ses déboires, j'ai eu beaucoup d'empathie pour elle et le final m'a beaucoup ému, à en avoir les larmes aux yeux.

Le travail d'écriture est agréable, la plume de David Safier m'a séduit et je suis curieux de lire ses autres ouvrages. 

Ce roman est donc un véritable coup de coeur et je n'hésiterai pas à l'acheter pour l'offrir.

Note à moi-même : dessiner une image "coup de coeur"...
 

mardi 14 juillet 2015

FRRAT #1 : Pour un Tweet avec toi


Auteur : Teresa Medeiros
Editeur : Milady
Collection : Milady Central Park
Parution : Novembre 2012
Pages : 285
EAN-13 : 9782811208813

Synopsis :

Auteure d'un presque Pulitzer, Abigail Donovan se débat contre l'angoisse de la page blanche. Aussi, lorsque son agent lui ouvre un compte Tweeter, elle se laisse happer par les tweets, retweets, hashtags, etc. Guidée par l'un de ses followers, "MarkBaynard" - un professeur d'université en congé sabbatique et twitteur hilarant -, Abigail retrouve l'inspiration et le goût de vivre. Mais pourquoi rester devant son écran alors que Mark parcourt le monde ?


Je sais, j'avais dit que je ferai un bilan en fin de semaine concernant mes lectures du French Read-A-Thon, mais je préfère finalement opter pour un article à chaque fin de lecture d'un ouvrage.

Ce livre m'a attiré de par de son coté "écriture via Twitter", assez inhabituel. J'avais adoré Quand souffle le vent du Nord et La septième vague de Daniel  Glattauer et ses histoires écrites sous forme d'e-mails.

L'auteur nous présente donc Abigail, alias Abby, qui ne parvient pas à entamer le cinquième chapitre de son roman. Elle passe alors sur Twitter et y rencontre Mark, le second héros de l'histoire, qui lui raconte ses voyages dans le monde. L'amitié entre les protagonistes naît et croît sous nos yeux au fil de leurs messages, ponctués de références diverses (le plus souvent des films et des séries) et de petites piques amicales.

L'écriture du récit est divisée en deux styles : l'écriture habituelle des romans, lorsqu'on suit Abby dans sa vie, que ce soit avec sa meilleure amie, sa mère ou encore son éditrice. L'autre style, vous l'aurez deviné, se compose des échanges Twitter entre nos héros. Je dois avouer que ça fait du bien d'avoir ces deux formats, ça donne un bon rythme à la lecture.

Personnellement, je me suis un peu retrouvé en Abby : en panne d'écriture, une certaine vision blasée de la vie, et une vie familiale peu ordinaire. Abby est un personnage avec ses forces et ses faiblesses, comme tout humain, et on croirait vraiment lire en direct ses messages, ses ressentis, ses doutes et ses états d'âme. Je ne vais pas trop m'étendre sur le personnage de Mark, pour éviter de spoiler les quelques surprises qu'il nous offre tout au long du récit.

Et que dire de l'histoire ? Belle et passionnante. Fraiche et intrigante.  J'ai eu du mal à lâcher ce livre, je voulais toujours en lire davantage, il fallait que je sache ! Alors oui, il y a une romance, mais elle n'est pas sirupeuse/baveuse/rose bonbon comme on pourrait le croire. J'ai surtout apprécié le coté tranche de vie offert par Abby et Mark. Et ce roman a réussi à me surprendre, et c'est pourtant difficile habituellement... et j'aime ça ! Je ne crache pas automatiquement lorsque je devine ce qu'il va se passer dans une oeuvre, loin de là, mais je pense qu'il est normal d'apprécier d'être surpris, et ce livre l'a fait.

Bon, si je dois citer des défauts, je citerais le trop plein de références, la moitié me passant au-dessus de la tête, soit parce que je ne connais pas ou parce que je ne m'y suis pas intéressé. (j'ai quand même adoré le nom des chats d'Abby...) Un autre défaut serait que l'auteur a introduit deux ou trois éléments dans le récit et n'y revient pas à la fin. Ils ne sont absolument pas essentiels, mais c'est dommage.

Pour terminer, je le dis encore, j'ai vraiment passé un bon moment. Ce livre est presque un coup de coeur et je vais le conserver un bon moment dans ma bibliothèque.

Et maintenant, j'embarque sur la suite du challenge.

A bientôt les pandas ! 


dimanche 12 juillet 2015

Le French Read-a-Thon Summer Edition

Le French Read-a-Thon Summer Edition

Cette fois-ci, ce n'est pas une critique mais l'annonce de ma participation au challenge French Read-a-Thon. "Mais kézako" me direz-vous. Il s'agit d'un défi consistant à lire entre 4 et 7 livres en une semaine, sur des thèmes donnés.

Pour faire simple, voici les règles émises par RondoudouIsHappy :

Salut à tous, je suis vraiment content de vous retrouvez aujourd'hui pour vous annoncez le grand retour du Challenge "FRENCH-READ-A-THON", summer edition. "LE FRENCH READ A THON" reprennent le concept du booktube a thon. Le but un challenge sur une semaine, lire un max et s'amuser tous ensembles sur des livres ayants des thèmes commun.

Règles : Le challenge aura lieu du lundi 13 Juillet 2015 00:00 AM au dimanche 19 Juillet 2015 OOhOO PM.
Sélectionner un nombre de livres compris entre 4 minium, et 7 max parmi la liste des thèmes imposés.
Pour cela nous avons créer une liste de 8 thèmes qui vous permettrons de choisir vos livres, sachant que 1 thème = 1 livre, cette session ci nous avons décidé d'ajouter un thème en plus des fois ou l'un des thèmes ne vous plais pas et que vous voudrais vraiment vous faire une PAL de 7 livres. Donc il y a aura forcément un thème en trop, voir plus si vous faite le choix de prendre moins de 7 livres.
Tu remporte le challenge a partir de 4 livres lu pendant cette semaine.

Liste des thèmes : - Un livre avec une couverture qui te fait penser à l'été
- Un livre contemporain
- Un livre de plus de 300 pages
- Un livre avec dans le titre le nom d'un personnage
- Un livre en VO
- Un livre que l'on t'as choisi dans ta PAL
- Un livre qui a ou sera adapté cinématographiquement (séries Film)
- Un livre qui n'est pas ton genre de prédilection

Comment participer ? -Si tu as un blog ou une chaine Youtube : Tu peut faire une vidéo de présentation du challenge et nous montrer ta sélection / ta pal de livres. Et une deuxième vidéo de bilan a la fin du challenge pour nous montrer tes lectures et voir si tu as aimé le challenge.
-Si tu es abonné et que tu n'as ni blog ni chaîne youtube rassure toi tu pourras participer simplement pas besoin d'inscription. Tu nous montrera ta participation sur Tweeter et Instagram avec le hastag #FRRAT ainsi tu peut nous tweeter ou mettre une photo de ta pal et nous montrer ton avancé dans le challenge avec ce hastag simplement.

J’espère que le challenge vous plairas , si vous avez des questions venez poser vos questions sois en commentaires, sur la page facebook du challenge ou encore sur le Instagram du challenge.

Des questions ou simplement suivre le challenge sur les réseaux sociaux :
- Facebook : https://www.facebook.com/frenchreadathon
- Instagram : https://instagram.com/frenchreadathon/


Etant en formation jusque mercredi, je ne pense pas pouvoir lire sept ouvrages. Mais comme j'ai envie de tenter l'expérience, j'en ai choisi quatre, avec une réserve.

Pour le livre contemporain :
 
Pour un Tweet avec toi 

Auteure d'un presque Pulitzer, Abigail Donovan se débat contre l'angoisse de la page blanche. Aussi, lorsque son agent lui ouvre un compte Tweeter, elle se laisse happer par les tweets, retweets, hashtags, etc. Guidée par l'un de ses followers, "MarkBaynard" - un professeur d'université en congé sabbatique et twitteur hilarant -, Abigail retrouve l'inspiration et le goût de vivre. Mais pourquoi rester devant son écran alors que Mark parcourt le monde ?

Pour le livre de plus de 300 pages :


 Maudit karma

 Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite. Dans l'au-delà, elle apprend qu'elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir: de ses minuscules yeux d'insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l'échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long. Kim devra surmonter bien des obstacles... et, au passage, revoir la plupart de ses conceptions sur l'existence ! 

Pour le livre avec le nom d'un personnage dans le titre :


 Fifi Brindacier

 Fifi Brindacier est une petite fille extraordinaire. A neuf ans à peine, elle a déjà fait le tour du monde ! Avec son petit nez couvert de taches de rousseur et ses tresses roux carotte dressées sur sa tête, on ne croirait jamais que c’est la petite fille la plus forte du monde. Fifi donne de bonnes leçons aux garçons et raconte des histoires incroyables… Avec elle, on n’est jamais sûr de rien !


Pour le livre en VO :



 Doctor Who : The Feast of the Drowned


When a naval cruiser sinks in mysterious circumstances in the North Sea all aboard are lost. Rose is saddened to learn that the brother of her friend, Keisha, is among the dead. And yet he appears to them as a ghostly apparition, begging to be saved from the coming feast of the drowned.



Pour le livre adapté cinématographiquement :


Nos étoiles contraires

Le roman raconte l'histoire de deux adolescents atteints de cancer. Hazel Grace Lancaster est la narratrice âgée de 16 ans. Ses parents l'obligent à fréquenter un groupe de soutien pour les malades atteints d'un cancer. Durant les séances, elle fait la connaissance d'Augustus Waters. Les deux adolescents se passionnent pour un roman de Peter Van Houten, qui se termine brutalement au milieu d'une phrase. Curieux du sort des personnages, Hazel et Augustus envisagent de se rendre à Amsterdam afin de rencontrer l'auteur. Ils effectuent le voyage grâce à une fondation d'aide aux enfants malades qui se charge d'exaucer leur vœu le plus cher. Une histoire d'amour se crée entre les deux adolescents. Durant leur séjour, Augustus, en rémission fit une rechute.

Pour le livre dont la couverture me fait penser à l'été :


Sous un rayon de soleil (1/3)

En apparence, Sara Nichikujo est une fillette absolument normale, qui suit un père fleuriste dans ses nombreux déménagement. Mais elle cache un double secret : non seulement elle a le pouvoir de communiquer avec les végétaux, mais en plus elle s’est arrêtée de grandir. Elle est donc contrainte de changer régulièrement d’école pour éviter d’éveiller les soupçons. Un grain de sable finit par se glisser dans cet engrenage bien huilé lorsqu’elle fait la rencontre du jeune Tatsuya Kitazaki. Le garçon rend responsable de l’infirmité de sa soeur un arbre… qu’il a dédidé d’abattre !

Voilà ma sélection. Comme je l'ai mentionné, je ne pense pas avoir le temps de tout lire, mais ce défi est fait pour s'amuser, pas se prendre la tête. Et c'est l'occasion de faire baisser ma PAL, qui a grimpé au-delà des 230 livres ces derniers temps ! Je ferai donc un article à la fin du challenge pour en parler et donner mon avis sur ces lectures.

A bientôt les pandas !

vendredi 10 juillet 2015

Les Royaumes de Feu

Les Royaumes de Feu

Tome 1 : La prophétie

Auteur :  Tui T.Sutherland
Editeur : Gallimard Jeunesse
Parution : Janvier 2015
Pages : 383
EAN-13 : 978-2-07-066183-1

Synopsis : 


Une terrible guerre divise les royaumes du monde de Pyrrhia. Selon une mystérieuse prophétie, seuls cinq jeunes dragons nés lors de la Nuit-la-plus-Claire pourront mettre fin aux combats et apporter la paix. Mais les élus, Argil, Tsunami, Gloria, Comète et Sunny, rêvent de voler de leurs propres ailes plutôt que d'accomplir leur destin...

Mon opinion :

Pour cette première critique sur le blog, j'ai choisi ce livre car j'adore les dragons. Non, vraiment, ces bestioles m'intriguent et me fascinent depuis toujours. Et là, ce livre me dit "regarde, voici une aventure où le dragon est le personnage central. Pas le compagnon du brave humain. Pas l'ennemi. Pas la bête." Comment pouvais-je résister ?
J'ai donc lu ce livre il y a deux semaines et je dois avouer que je l'ai bien aimé. L'histoire nous conte donc les aventures de cinq dragons, élus, qui sont cachés en un lieu tenu secret afin de s'entrainer et acquérir les connaissances nécessaires pour pouvoir sauver le monde. Bien entendu, tout ne se passera pas comme prévu, et nos amis ailés se retrouveront le museau dehors... mais pas libres pour autant ! Retenus par la reine Scarlet, il reviendra au dragonnet Argil de saver la situation, car sa Majesté apprécie le spectacle de dragons se battant à mort...

Si le début peut sembler un peu lent, une fois les héros hors de leur prison dorée, les choses s'accélèrent et prennent beaucoup d'intérêt. Les cinq héros sont différents les uns des autres et se complètent bien, j'ai vraiment aimé apprendre à les connaitre et découvrir des personnages comme Argil. Les autres dragons du récits restent intéressants, comme la brûlante Péril qui possède une histoire bien à elle, certes un brin cliché, mais qui reste digne d'intérêt. L'origine de son pouvoir (elle brûle ce qu'elle touche) reste assez troublant !

Pour le reste, le scénario nous laisse découvrir certains cotés de la société des dragons, comme les combats à mort organisés par la reine Scarlet. Ces joutes sont cruelles mais semblent réelles. L'auteur parvient à nous faire ressentir l'intensité des combats et la souffrance qui s'en dégage. On se demande quelques fois comment Argil va parvenir à s'en sortir et notre héros se révèlera plus astucieux qu'il ne le croyait ! Mais attention, ne croyez pas que ce livre se résume à des combats de dragons. Mais je ne vais pas vous spoiler non plus...

Cette lecture a donc été un plaisir pour l'amateur de dragons que je suis. Je possède également le second tome, La Princesse Disparue, qui attend bien sagement dans ma PAL. Si vous aimez les univers Fantasy, qui font rêver, avec une belle bande de dragons, alors je ne peux que vous conseiller ce livre.

Petite note :

Voilà, ceci est donc ma première critique sur ce blog. J'ai l'habitude d'en faire sur Facebook, avec des amis et j'avais envie d'avoir un petit blog à coté. Si vous passez par ici (ou sur n'importe lequel de mes articles), n'hésitez surtout pas à me faire part de votre avis. Sur tout. L'écriture, le style, le choix des mots... soyez constructifs si possible :) Je fais ce blog pour le plaisir, mais je tiens quand même à ce que sa lecture soit agréable si j'ai quelques lecteurs. Je ne peux pas vous promettre une qualité tip-top, mais je ferai de mon mieux.